Plus de vingt ans après avoir été intégrés au SCFP en tant que sous-section locale des ambulanciers paramédicaux de la Colombie-Britannique (SCFP 873), les téléphonistes, les répartiteurs d’urgence et le personnel de soutien du 9-1-1 de la Colombie-Britannique se sont réinventés pour former leur propre section locale du SCFP.

Maintenant connue sous le nom de SCFP 8911 (syndicat des professionnels des communications d’urgence de la Colombie-Britannique), cette section locale nouvellement confirmée représente près de 600 professionnels des communications. Ceux-ci fournissent des services de prise d’appels et de répartition, d’informatique et de soutien à 34 corps de police et 40 services d’incendie. Ils répondent à 99 pour cent des appels au 9-1-1 dans la province.  

Le président du SCFP 8911, Donald Grant, a déclaré : « Au nom des membres de ma section locale, je tiens à remercier notre section locale mère, le SCFP 873, qui nous a fait entrer dans le mouvement syndical, puis qui nous a soutenus au cours des vingt dernières années et qui nous a aidés à acquérir l’expérience nécessaire pour former notre propre syndicat. »

« Bien que nos membres appartiennent maintenant à des sections locales distinctes, nous avons hâte de travailler avec les ambulanciers paramédicaux, la police, les pompiers et tous les premiers intervenants, ainsi que tous les membres du SCFP, dans la poursuite de notre lutte pour l’amélioration des conditions socioéconomiques de tous les travailleurs. »

Grant explique que, si ses membres ont choisi l’autonomie, c’est surtout en raison de l’expansion des services de communications d’urgence au cours des dernières années et de l’environnement de travail très particulier des centres d’appels 9-1-1. La nouvelle section locale conserve la convention collective du SCFP 873-02. Elle continuera de revendiquer des améliorations au volume d’appels, à la charge de travail, au manque d’effectifs et au sous-financement du service.

« Nous sommes impatients de travailler avec toutes les parties prenantes dans un avenir rapproché afin de fournir un service d’intervention d’urgence entièrement financé qui répond aux besoins des Britanno-Colombiens, tout en reconnaissant l’importance cruciale du travail de nos membres », conclut Donald Grant.