Les ambulanciers de première ligne, qui sont membres de la section locale 416 du SCFP Toronto Civic Employees Union (TCEU), ont recours à l’arbitrage de différends avec la Ville de Toronto pour régler des problèmes liés aux dispositions de la convention collective, qui a expiré le 31 décembre 2019.

D’autres secouristes, dont la police de Toronto et le service d’incendie de Toronto, ont conclu des ententes distinctes de cinq ans avec la Ville de Toronto sans avoir à recourir à un arbitrage coûteux par des tiers.

« Cette impasse dans les négociations, qui nous oblige à aller en arbitrage, est profondément décevante pour nos ambulanciers, en particulier maintenant que notre ville subit les effets de la pandémie de la COVID-19 et des mesures de confinement. Les ambulanciers de la section locale 416 du SCFP continuent à travailler sans relâche aux premières lignes pour protéger la santé et la sécurité de tous les citoyens de Toronto, en particulier des plus vulnérables », a déclaré Eddie Mariconda, président de la section locale 416 du SCFP

Eddie Mariconda a déclaré que les ambulanciers méritent une convention collective juste qui reconnaît leurs sacrifices héroïques pendant la pandémie et leurs contributions exceptionnelles au bien-être des citoyens de Toronto à longueur d’année.

« Le fait que la Ville de Toronto quitte la table de négociation en ce moment, pendant une pandémie mondiale, est une insulte extrême pour le travail altruiste de nos ambulanciers », a-t-il expliqué.

Le Service d’ambulance de Toronto, qui est le plus important au Canada, est composé de professionnels de la santé formés hautement qualifiés dans tous les aspects de la médecine et des soins d’urgence préhospitaliers.