Les employés de la Municipalité régionale d’Halifax (HRM) demandent à leur employeur de remunicipaliser les services de déneigement afin de reprendre le contrôle de la qualité, de mettre fin aux problèmes avec les entrepreneurs, de diminuer les coûts et de mieux répondre aux besoins en matière d’accessibilité.

« Le conseil municipal de la HRM doit décider de ce qui est le plus important, estime le président du SCFP 108, Scott Lillington : accorde-t-il la priorité à la sécurité des citoyens ou continue-t-il de faire plaisir aux entrepreneurs qui ont démontré la piètre qualité de leur travail comparativement à celui de nos membres ? »

« Les travailleurs employés par la ville arrivent à terminer leurs itinéraires et à se conformer aux normes de service, même avec un équipement de qualité médiocre, ajoute-t-il. Les entrepreneurs ne se soucient tout simplement pas de la sécurité publique, seulement de leur marge bénéficiaire. Il n’y a aucune raison acceptable pour que leurs itinéraires n’aient pas été dégagés à temps lors des récentes chutes de neige… ou à tout autre moment. »

« De toute évidence, souligne-t-il, la menace d’amendes ne fonctionne pas, tout comme celle de se voir facturer pour les heures effectuées par le personnel municipal quand l’entrepreneur n’a pas fait son travail. »

D’autres villes ont réussi à ramener les services de déneigement à l’interne. « Pourquoi pas Halifax ? » demande Todd MacPherson, conseiller national du SCFP. « Port Hawkesbury constitue un bon exemple. »

« Cette ville a remunicipalisé ses derniers services de déneigement il y a quatre ans, raconte-t-il. La dernière année où ce sont des entrepreneurs qui s’en occupaient, en 2013, le budget de déneigement s’élevait à 350 000 $, raconte-t-il. Avec le retour à l’interne, ce montant est tombé à 216 000 $ l’année suivante. La ville a ensuite décidé, en 2015, de mettre fin aux trois contrats restants. »

Les conseillers Waye Mason et Shawn Cleary s’efforcent de convaincre le conseil municipal d’étudier la question, ce qui encourage le SCFP.

« Halifax aurait un meilleur contrôle sur la qualité du déneigement des trottoirs en ramenant les services à l’interne, affirme M. Lillington. Cependant, nous craignons que la ville attende encore deux ou trois ans avant de passer à l’acte, à supposer qu’elle le fasse. »

Photo : Neige d’Halifax par Ross Quinlan, utilisation sous licence CC BY-ND 2.0.