À l’Hôpital Sainte-Anne, dans l’Ouest de Montréal, 100 pour cent des employés de la catégorie 4 et 94 pour cent de ceux de la catégorie 2 ont accepté les nouvelles dispositions locales de leur convention collective. Ils améliorent ainsi leurs conditions de travail de façon significative après un difficile changement de juridiction de l’hôpital, de fédérale à provinciale.

« Nous sommes ravis, car avec cette entente, nous pouvons affirmer que nos membres ont maintenant les meilleures dispositions locales de tout le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal », a confirmé Jonathan Deschamps, président de la section locale 5297 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Quelques exemples d’améliorations : pour la catégorie 4, tous les postes exigeant un baccalauréat ont dorénavant 90 jours de période de probation au lieu de 120 jours.

Pour les travailleurs de catégorie 2, mentionnons qu’à l’avenir, l’employeur sera obligé d’offrir toute affectation temporaire de plus de 30 jours aux intéressés par ancienneté, pour avoir de meilleures heures de travail ou une promotion.

Une entente de principe a été conclue le 26 janvier après six mois de négociation. Il s’agit de la toute première entente locale depuis le passage sous juridiction provinciale. L’Hôpital Sainte-Anne était le dernier hôpital fédéral au Canada jusqu’en avril 2016.

Comptant plus de 110 000 membres au Québec, le SCFP est affilié à la FTQ, le plus grand regroupement syndical québécois avec plus de 600 000 membres. À l’échelle du Canada, le SCFP compte 643 000 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants au Québec : les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.