Le gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique a fait trois annonces importantes dans les derniers jours. Celles-ci démontrent toutes un changement de cap par rapport aux intérêts du gouvernement précédent pour la privatisation de la santé.

Pas de PPP pour l’agrandissement de l’hôpital RCH

Le 22 septembre, le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, a dévoilé les derniers projets d’expansion de l’Hôpital Royal Columbian à New Westminster, notamment une tour de soins de courte durée et l’agrandissement des urgences.

L’ancien gouvernement libéral de la Colombie-Britannique avait envisagé cette expansion sous la forme d’un partenariat public-privé (PPP), un projet qui aurait fait augmenter les coûts et qui aurait fort probablement entraîné la privatisation de certains services de santé et une vague de mises à pied chez les préposés à la maintenance et les ouvriers spécialisés. Au lieu de cela, M. Dix a annoncé que l’agrandissement sera financé, exploité et entretenu par la régie de la santé du Fraser. En outre, l’équipe ne sera pas fragmentée.

Les membres du SEH à la section locale du RCH (incluant un groupe dévoué d’ouvriers spécialisés) ont bien défendu l’option publique. Ils ont souligné l’intérêt de garder les services publics de soins de santé à l’interne lors de réunions avec les députés et de présentations devant le conseil de la régie de la santé.

HEU Members at Royal Columbian Hospital

La province achète des cliniques d’IRM

Le 24 septembre, le ministre de la Santé a annoncé que la régie de la santé du Fraser avait racheté deux cliniques privées d’IRM situées à Surrey et à Abbotsford pour accroître la capacité du système public et réduire les listes d’attente. Ces acquisitions permettront la réalisation de 2 000 IRM supplémentaires cette année et de 10 000 de plus l’an prochain.

Cette décision intervient alors que le gouvernement néo-démocrate se prépare à interdire la surfacturation dans les cliniques de chirurgie privées cet automne, puis dans les cliniques privées d’IRM le printemps prochain. Les travailleurs des cliniques seront transférés à la régie de la santé Vancouver Coastal qui gère l’imagerie médicale dans le Lower Mainland.

De l’argent frais pour prolonger les heures de soins aux aînés

Le 25 septembre, le premier ministre John Horgan s’est rendu dans un établissement de soins de New Westminster afin d’annoncer une enveloppe de 240 millions de dollars pour l’ajout de personnel dans les établissements de soins de longue durée.

Avec cet investissement, les heures de soins directs atteindront la moyenne dictée par le gouvernement dans toutes les régies de la santé d’ici 2021. À l’heure actuelle, environ 85 pour cent des foyers de soins ne respectent pas la recommandation de 3,36 heures par jour par résident.

Le premier ministre était accompagné de son ministre de la Santé, Adrian Dix, et de sa ministre de la Santé mentale et des Toxicomanies, Judy Darcy, pour faire cette annonce à Buchanan Lodge, à New Westminster, devant des résidents et un groupe enthousiaste de membres du SEH. Le manque de personnel en soins aux personnes âgées est l’une des grandes cibles de la campagne « Care Can’t Wait » [les soins ne peuvent pas attendre] du SEH, l’autre étant la fin de la sous-traitance et des transferts de contrats.

« S’occuper des aînés est une affaire de relations humaines », souligne Jennifer Whiteside, secrétaire générale du SEH. « Grâce à cet investissement important, le personnel de première ligne obtiendra l’aide dont il a besoin pour fournir aux personnes âgées des soins compatissants au bon moment. Et cela rendra le travail plus sûr pour les aides-soignants qui présentent le taux d’accident de travail le plus élevé du secteur de la santé. »

Care Aides meet Premier John Horgan