Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

BURNABY - Le samedi 7 juin 2014, le Conseil des présidents du K-12 et l’Association des employeurs des écoles publiques de la C.-B. (BCPSEA) ont conclu une convention collective cadre provinciale.

« Nous sommes heureux d’avoir conclu une solide entente qui profitera tant à l’éducation des élèves qu’à nos 27 000 membres, a déclaré Marcel Marsolais, président du Conseil des présidents du K-12.   Cette convention constitue une nette amélioration par rapport à la dernière, puisque les hausses sont financées par le provincial, ce qui atténuera la pression exercée sur les conseils scolaires. »

L’accord de principe de cinq ans, qui durera du 1er juillet 2014 au 30 juin 2019, comprend des hausses salariales financées par le gouvernement provincial et conformes à son actuel mandat.  La convention prévoit notamment une augmentation des heures des aides à l’éducation; une bonification des régimes d’assurance-maladie complémentaire par la normalisation; une subvention de soutien aux employés en reconnaissance des salaires perdus pour les membres du SCFP qui ne franchissent pas les piquets de grève; et l’engagement à mettre en œuvre un plan d’évaluation des emplois pour régler les problèmes de recrutement et de maintien en poste.

Lorsqu’elle aura été ratifiée par les membres du Conseil des présidents du K-12, la convention formera la base des ententes locales entre les sections locales du K-12 et leurs conseils scolaires respectifs. Les membres du SCFP voteront sur l’entente provinciale dans le cadre de leur offre globale après la conclusion des négociations locales avec leurs conseils scolaires respectifs.

« Nous avons négocié énergiquement pour en arriver à un règlement qui reconnaît et respecte le travail de nos membres et améliore l’environnement d’apprentissage des élèves de la Colombie-Britannique », a affirmé Rob Hewitt, coordonnateur du secteur K-12 du SCFP.

« Notre appui à la BCTF (Fédération des enseignants de la C.-B.) et à la lutte que mènent les enseignants pour une convention équitable et raisonnable et l’engagement du gouvernement à assurer un financement adéquat à long terme au système d’éducation n’a pas bougé d’un iota, a précisé Mark Hancock, président du SCFP-C.-B. Les enseignants ont été à nos côtés lorsque nos membres ont lutté pour l’éducation publique, et nous continuerons à les soutenir. »

Le SCFP représente plus de 27 000 travailleurs de soutien en éducation répartis dans 59 sections locales et 53 districts scolaires de toute la Colombie-Britannique, dont les aides à l’éducation, les secrétaires scolaires, les concierges, les travailleurs de soutien des Premières Nations, les travailleurs de la TI, les animateurs du programme Strong Start (Un bon départ), les travailleurs des métiers et de l’entretien et les chauffeurs d’autobus.  Les membres du SCFP offrent de nombreux services qui assurent aux élèves de tous âges un milieu scolaire sûr, propre, bien géré et favorable à l’apprentissage.

L’actuelle convention collective arrivait à échéance le 30 juin 2014. Le Conseil des présidents du K-12 représente les syndicats du personnel de soutien du K-12, dont le SCFP est le plus important.  Les hausses prévues dans la convention sont entièrement financées par le gouvernement provincial.

Pour en savoir plus :  

Rob Hewitt
Coordonnateur du SCFP pour le K-12
250 859.1963

Janet Szliske
​Conseillère aux communications du SCFP
  604 454.7293