Le SCFP-Manitoba demande à des centaines de conseillers scolaires de la province de faire ce qu’il faut : le nécessaire pour maintenir le personnel de soutien scolaire au travail pendant la pandémie de COVID-19.

Le mardi 31 mars, le ministre de l’Éducation a informé les divisions scolaires que les écoles seront fermées indéfiniment. Il laisse aux divisions le soin de décider comment garantir aux élèves et aux parents les soutiens dont ils ont besoin.

Mercredi, le SCFP a envoyé un courriel à plus de 150 membres des conseils scolaires manitobains, ainsi qu’au ministre de l’Éducation, exhortant tous les décideurs à éviter les mises à pied dans le secteur scolaire.

« Avec autant d’élèves qui étudient à la maison, nous avons besoin d’un système scolaire solide et doté d’un personnel complet pour fournir le soutien dont ils ont besoin », estime le président du SCFP-Manitoba, Abe Araya. « Les divisions scolaires du Manitoba ont déjà prévu un budget pour leur personnel pour l’année. Ce personnel doit se concentrer sur l’aide à la réussite scolaire. »

En outre, le fait de licencier du personnel nuirait de manière disproportionnée aux élèves et aux parents qui ont besoin de ressources additionnelles.

« Il y a, dans nos écoles, de nombreux enfants nouveaux arrivants et réfugiés qui ont des barrières linguistiques et culturelles, et même des troubles de stress post-traumatique », ajoute M. Araya, lui-même arrivé au Canada comme jeune réfugié. Il comprend bien tout ce qu’apportent ces employés de soutien aux familles. « Nous avons besoin que nos agents de liaison scolaire et nos aides-éducateurs travaillent avec nos jeunes et soutiennent les parents qui ont des défis supplémentaires à relever à la maison. »

Le SCFP plaide également pour que les chauffeurs d’autobus scolaire continuent de soutenir les familles. « Ils peuvent jouer des rôles essentiels en livrant du matériel scolaire aux familles, particulièrement à celles qui ne disposent pas d’un moyen de transport. Nos chauffeurs et nos aides-éducateurs ruraux connaissent les défis auxquels sont confrontées les familles lorsque les élèves travaillent à distance dans différentes communautés. Ils peuvent certainement être des ressources inestimables pour aider les familles rurales à rester à la maison pendant la pandémie. »