Le Syndicat canadien de la fonction publique dénonce le racisme et la xénophobie envers les communautés asiatiques, des phénomènes en hausse depuis le début de l’éclosion de COVID-19.

Le SCFP-Manitoba a récemment sondé ses membres du secteur de la santé. Le sondage révèle qu’un membre sur cinq de descendance asiatique dit avoir été victime de racisme au travail depuis le début de l’épidémie, comparativement à un pour cent des membres d’origine non asiatique. Malheureusement, on constate des preuves de cette intolérance dans tous les types de lieux de travail et dans toutes les régions du Canada.

Le SCFP est particulièrement déçu de voir un candidat à la direction du Parti conservateur du Canada alimenter les théories du complot xénophobe contre la médecin hygiéniste en chef du Canada, Theresa Tam, et contre les personnes d’origine asiatique.

En cette période difficile, le SCFP est solidaire des personnes qui sont de plus en plus ciblées par le racisme et la discrimination.

Le SCFP réaffirme l’importance des syndicats dans la lutte contre le racisme et la discrimination dans nos milieux de travail et dans nos communautés. Nos membres confrontés à toute forme de harcèlement, de discrimination ou de racisme doivent communiquer avec leur délégué syndical ou un membre de leur exécutif pour déposer une plainte ou un grief.

Une chose est sûre : le racisme est inacceptable partout, dans toutes les circonstances.

En cette période d’agitation et d’incertitude mondiales, la coopération est de mise à l’échelle locale comme planétaire. Le SCFP célébrera d’ailleurs l’apport des membres des communautés asiatiques à notre société dans le cadre du Mois du patrimoine asiatique, en mai.