Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le syndicat qui représente 1 600 chercheurs, moniteurs, assistants d’enseignement, correcteurs et démonstrateurs à temps partiel à l’Université Dalhousie a déposé une plainte pour négociation de mauvaise foi contre son employeur.

« Les parties ont rencontré un conciliateur provincial à deux reprises en novembre, puis une troisième fois en février », raconte Marianne Welsh, conseillère nationale au SCFP.

La semaine dernière, la section locale 3912 a déposé une plainte en vertu de la Loi sur les syndicats ouvriers, alléguant que l’Université Dalhousie n’a pas respecté l’article qui oblige les parties à « faire des efforts raisonnables pour conclure une convention collective ». Selon Mme Welsh, « le SCFP soutient que l’employeur ne remplit pas ses devoirs, parce qu’il adopte une position de négociation qui exclut de l’unité de négociation un groupe d’employés d’une faculté ».

La convention collective de la section locale 3912 du SCFP est échue depuis le 31 août 2012.