Man in red shirt  and blue gloves sprays cleaner on red children's chair

Le plan de réouverture du gouvernement Ford, qui inclut la possibilité pour les garderies de fonctionner à pleine capacité, ne tient pas compte des appels des parents, des éducatrices en garderie et des syndicats en faveur d’un financement adéquat pour la garde à l’enfance afin d’assurer une réouverture sécuritaire.

« Le premier ministre Ford et le ministre Lecce font toujours preuve d’autant de mépris à l’égard des éducatrices en garderie et ont complètement exclu le secteur dans les récentes annonces sur la réouverture des écoles, affirme Carrie Lynn Poole-Cotnam. Ils n’ont annoncé ni ressources, ni financement nouveau pour les services de garde à l’enfance, y compris en ce qui a trait à l’espace nécessaire pour que les enfants et les éducatrices puissent respecter la distanciation physique. »

Le SCFP-Ontario avertit que le plan bancal du gouvernement Ford fait inutilement courir d’énormes risques aux enfants et au personnel des garderies. Parce que le gouvernement permet que la taille des classes et les groupes de garderies reviennent aux niveaux d’avant la COVID-19, les parents, les syndicats et le personnel des garderies craignent que les enfants ne soient les prochaines victimes des éclosions majeures de COVID-19.

« Le plan de réouverture des écoles ontariennes comporte aussi d’immenses défis aux chapitres du fonctionnement et de la santé-sécurité pour les exploitants des garderies. Les programmes pré et postscolaires intègrent des élèves de différentes classes – mais aucun plan n’a été prévu pour minimiser l’exposition entre groupes de garderies », déplore Carolyn Ferns, coordonnatrice des politiques à la Coalition ontarienne pour l’amélioration des services de garde d’enfants. « Les parents commencent à remettre en question le plan du gouvernement et, conséquemment, le système des services de garde à l’enfance de l’Ontario. Nous perdons tous confiance en la capacité du premier ministre Fort et du ministre Lecce à protéger les enfants, les familles et les travailleuses contre la pandémie. »

Jusqu’à maintenant, le gouvernement Ford n’a annoncé aucun nouveau financement pour les garderies, déjà au bord de l’abîme, selon le SCFP-Ontario.

« Les enfants passeront de salles de classe surpeuplées à des garderies manquant de financement et de ressources – le temps presse et le premier ministre Ford et le ministre Lecce doivent mettre au point un plan de réouverture sûr qui créera un système de services de garde à l’enfance universel, accessible et de grande qualité pour tous », ajoute Poole-Cotnam.