La réduction des subsides provinciaux en Alberta oblige le collège Keyano à éliminer l’allocation de subsistance nordique de plus de 1 000 $ par mois qu’il versait à son personnel.

Ce soir, en assemblée, les membres du conseil d’administration du collège ont expliqué que le gouvernement de l’Alberta n’avait toujours pas financé cette allocation pour 2019-2020 et qu’il ne s’était pas engagé à la financer pour l’exercice qui a commencé le 1er avril 2020. Dans les circonstances, le conseil ne peut pas verser cette allocation à ses employés. Ses membres ont discuté de mesures en réaction à cette coupe, sans pour autant les adopter.

Les travailleurs en garderie de la ville ont subi des compressions similaires le mois dernier.

Environ 140 employés du collège Keyano sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Le président du SCFP-Alberta, Rory Gill, demande au gouvernement albertain de changer d’idée.

« Jason Kenney a promis de soutenir les communautés pétrolières et gazières. En retirant sa participation à l’allocation, après tout ce qu’a traversé Fort McMurray, Kenney nous démontre que ses engagements ne sont que du vent. »

L’allocation de subsistance nordique aidait les citoyens de Wood Buffalo à affronter le coût de la vie élevé dans la région. Sa création remonte au dernier boum économique. Selon M. Gill, sa raison d’être a évolué avec le temps.

« Depuis l’incendie, le ralentissement économique, l’effondrement des prix du pétrole et la crise de la COVID-19, les résidents de Fort McMurray ont plus que jamais besoin d’aide. »

Il dit s’attendre à ce que d’autres citoyens perdent leur allocation bientôt.

« L’allocation de subsistance est une bouée de sauvetage. Ne la retirez pas ! »