La première mise à jour budgétaire du nouveau gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique démontre, pour la première fois en 16 ans, que le gouvernement peut être une force apportant des changements positifs et progressistes, qui rendront la vie plus abordable pour les familles qui travaillent et permettront à tous les citoyens de la Colombie-Britannique de bénéficier de la croissance économique », a déclaré aujourd’hui Trevor Davies, secrétaire-trésorier du SCFP-C.-B. 

« En seulement 8 semaines, le nouveau gouvernement a mis en œuvre une mise à jour budgétaire qui accorde des fonds supplémentaires pour les services publics essentiels, adopte des mesures nécessaires pour diminuer le coût de la vie, élimine une taxe coûteuse pour les plus riches habitants de la Colombie-Britannique et engage le gouvernement à prendre des mesures sérieuses concernant sur la crise des surdoses de fentanyl », a dit Trevor Davies. « De plus, le nouveau gouvernement prend des mesures pour lutter contre l’itinérance et les coûts inabordables des logements dans la province. »

En plus d’ajouter d’importants investissements dans la santé et l’éducation, le gouvernement réduit de 50 % les primes des régimes d’assurance-maladie, et éliminera complètement cette taxe régressive au cours des quatre prochaines années. La mise à jour budgétaire augmente également le taux du programme d’invalidité et d’assistance au revenu de 100 $ par mois.

« Les 27 000 membres du SCFP du secteur scolaire, de la maternelle à la 12e année, accueilleront le nouveau financement de l’enseignement public », a dit Davies. « Même s’il reste encore beaucoup à faire pour régler les dommages causés à notre système d’éducation pendant les 16 années de sous-financement, de coupures et de confrontations de l’ancien gouvernement, nous sommes maintenant vraiment sur la bonne voie.

« Nous sommes également heureux de voir l’augmentation du financement des établissements d’enseignement postsecondaire, et l’investissement de 19 millions de dollars pour rétablir les programmes gratuits d’éducation de base aux adultes et d’apprentissage de la langue anglaise. L’élimination de ce financement était une décision inexplicable et mesquine de la part des libéraux de la Colombie-Britannique. L’élimination des frais de scolarité donne maintenant à plus de personnes de meilleures possibilités de participer à l’économie et à la société », a dit Davies.

La ministre des Finances, Carole James, a déclaré que le nouveau gouvernement consacre également des ressources au prochain programme de réduction de la pauvreté. Sous le gouvernement libéral de la C.-B., cette province était la seule qui n’avait pas de plan prévu par la loi pour la lutte contre la pauvreté.

« Une économie provinciale est comme un navire : c’est impossible de tourner sur un dix sous », a dit Davies. « Cela dit, les nouvelles mesures annoncées dans le budget aujourd’hui sont des premières étapes importantes pour corriger l’orientation de notre province. »