911 LogoLe SCFP salue le fait que le rapport final du Comité consultatif sur la réalité policière publié ce mardi recommande de procéder à l’évaluation des risques et des opportunités que représente l’idée de centraliser les activités des centres d’appels d’urgence 9-1-1 à l’échelle régionale (recommandation 35).

« Le SCFP connaît bien la réalité des répartitrices et répartiteurs du 9-1-1 partout à travers la province. En effet, nous devons nous pencher de façon approfondie sur les risques de la centralisation des services. Le manque de proximité de ces derniers peut avoir un effet néfaste sur leur qualité. Nous sommes par contre satisfaits que ce rapport recommande qu’on s’y attarde sérieusement », de dire Jocelyn Bourdon, président du Conseil provincial du secteur municipal (CPSM) du SCFP

En audience devant le comité, le SCFP, qui représente la majorité des préposés et préposées aux télécommunications des centres d’appels, a émis des réserves sur la pertinence de ce changement, soulevant notamment des doutes quant aux économies réelles engendrées et à la sécurité de la population.

« Nous sommes prêts à travailler avec tout comité qui veut réellement se pencher sur cet enjeu crucial et demeurons ouverts et disponibles pour poursuivre la réflexion », de conclure le président du CPSM.