Photo de Josh Berson, gracieuseté de la section locale 900 du SCFP.

Depuis la première vague de la pandémie de COVID-19, Shawn Danyluk, un membre de la section locale 900 du SCFP, et les autres opérateurs de Rayleigh Waterworks ont vécu de grands changements. La distanciation sociale, l’équipement de protection individuel et le nettoyage accru ont vite fait partie de leur nouvelle réalité au travail. 

« Dans les premiers jours de la pandémie, nous devions nous contenter de ce que nous avions sous la main. Nous avions beaucoup de boulot, il fallait juste trouver la façon de l’accomplir en toute sécurité », a raconté Shawn Danyluk. 

Des mois plus tard, le service d’aqueduc de Kamloops, en Colombie-Britannique, dispose maintenant d’un plan de sécurité complet mis en place par les membres du SCFP. « Chaque bouton, poignée, verrou ou interrupteur, tout ce que nous touchons, doit être nettoyé. Il a fallu un certain temps pour s’y habituer, mais c’est maintenant fait. » 

Malgré les défis auxquels sa communauté est confrontée en raison de la pandémie, Shawn Danyluk souligne avec fierté que les personnes qui dépendent du service d’aqueduc ont une chose de moins à se soucier. « Nos services n’ont subi aucune interruption », a-t-il souligné. 

Vous êtes un travailleur de l’eau et vous avez une histoire à raconter ? Écrivez-nous à webmaster@scfp.ca. Nous serions heureux d’en prendre connaissance. 

Ce profil de membre a été publié pour la première fois dans The Public Employee, le magazine du SCFP-C.-B.