Alors qu’elle était fillette, Phyllis a reçu de sa grand-mère un chandail orange avant qu’on l’emmène dans un pensionnat de la Colombie-Britannique. Son chandail a été confisqué et détruit dès son premier jour de classe. La destruction du chandail de Phyllis est devenue un symbole de l’objectif colonial des pensionnats, soit l’assimilation des peuples autochtones.

En 2021, le gouvernement fédéral a adopté une loi pour faire du 30 septembre la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. La création de ce nouveau jour férié fédéral occupe une place importante dans le processus de réconciliation réclamé par les peuples autochtones et la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

La découverte, toujours en cours, de tombes anonymes près d’anciens pensionnats nous rappelle le sombre héritage de ces institutions. Le SCFP continue de soutenir les communautés autochtones endeuillées par ces pertes injustes.

Le vice-président de la section locale 391 et coprésident du Conseil national des Autochtones du SCFP, Johnathan Dyer, a partagé ses réflexions en vue de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation de cette année :

« Le 30 septembre est l’occasion de se souvenir des enfants qui ne sont jamais rentrés des pensionnats, que ce soit physiquement ou spirituellement. Au cours de ma vie, j’ai vu ces institutions fermer définitivement leurs portes, les gens refuser d’accepter ce qui s’y passait et enfin ces atrocités révélées au grand jour. L’année dernière, lorsque le grand public a appris l’existence des 215 premières tombes grâce à un logiciel de pénétration du sol, un collègue a déclaré qu’il n’avait jamais su que des enfants étaient morts dans ces pensionnats. C’est pourquoi nous avons besoin de jours comme le 30 septembre : pour nous rappeler du coût qui est venu avec ce pays connu aujourd’hui sous le nom de Canada et pour nous souvenir des enfants qui sont retournés trop tôt vers leurs ancêtres. »

Le 30 septembre est maintenant un jour férié pour les travailleuses et les travailleurs des secteurs sous réglementation fédérale. Le SCFP a préparé un guide pour aider ses membres à l’extérieur du secteur fédéral à négocier l’ajout de ce jour férié à leur convention collective. Nous le mettons à la disposition des sections locales dans le cadre de notre engagement à soutenir la réconciliation et la justice pour tous les peuples autochtones. Nous soulignerons également l’importance de cette étape vers la réconciliation dans le numéro d’automne 2022 de La Réplique.

Qu’est-ce que les sections locales et les membres du SCFP peuvent faire?

  • Téléchargez le nouveau guide du SCFP sur la négociation d’une clause faisant de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation un jour férié pour savoir comment observer cette fête et soutenir les efforts de réconciliation.
  • Commandez un t-shirt à l’effigie de la Journée du chandail orange auprès du fournisseur officiel. Une portion des recettes ira à l’Orange Shirt Society.
  • Montrez votre soutien sur les réseaux sociaux. Partagez une photo de vous sur les réseaux sociaux portant un chandail orange, en utilisant le mot-clic #Journeeduchandailorange. Suivez le SCFP sur Facebook (@cupescfp), Twitter (@cupenat) et Instagram (@cupe_scfp).
  • Téléchargez notre guide de réconciliation à l’intention des sections locales du SCFP et réfléchissez à ce que votre section locale et vous pouvez faire pour appuyer les appels à l’action.
  • Invitez une personne autochtone à parler de vérité et de réconciliation lors de votre prochaine assemblée virtuelle.
  • Informez-vous en suivant l’atelier de sensibilisation aux Autochtones et les formations sur les droits de la personne offerts par le SCFP.