Le 1er mai, les travailleurs du monde entier célèbrent le militantisme et le pouvoir collectif qui ont mené à l’obtention de la journée de travail de huit heures; ils y puisent de l’inspiration. Le SCFP célèbre la Journée internationale des travailleurs en solidarité avec des millions de travailleurs de partout dans le monde.

Cette année, les travailleurs du Canada et de toute la planète s’organisent pour obtenir des conditions de travail sécuritaires, un salaire décent, des avantages sociaux, un régime de retraite et des services publics de qualité pour tous.

Nos revendications collectives pour un travail décent, la sécurité, la dignité et le respect sont urgentes, alors que nous traversons la pandémie de COVID-19.

La crise a révélé de graves lacunes et inégalités, dans notre pays comme entre les pays. Elle a illustré les conséquences dévastatrices des compressions, de la privatisation ou de la négligence des gouvernements à l’égard des services publics. L’importance des services publics et la valeur des travailleurs de première ligne n’ont jamais été aussi claires. Faisons en sorte que les travailleurs et les solutions publiques soient au cœur de la reprise.

Nous avons également vu à quel point les gouvernements corrompus et autoritaires utilisent la pandémie comme prétexte pour réprimer les travailleurs et les autres personnes qui s’organisent en faveur des droits de la personne. Nous sommes solidaires des mouvements de résistance à la répression dans le monde entier.

Le 1er mai, nous renouvelons notre engagement à défendre les droits des travailleurs et les services publics, au Canada et ailleurs dans le monde, à dénoncer l’oppression et à bâtir un monde meilleur dans l’après-pandémie. Le statu quo est inacceptable.

D’ici l’an prochain, nous continuerons à renforcer nos liens avec les travailleurs migrants au Canada et nos partenaires et alliés dans des pays comme la Birmanie (Myanmar), la Colombie, Cuba, le Guatemala, Haïti, le Honduras, l’Inde, Israël et la Palestine, le Nicaragua et les Philippines.

La solidarité internationale alimente nos luttes pour les droits du travail, la justice économique, la justice raciale, la justice envers les migrants et la justice climatique.

QUE PEUVENT FAIRE NOS MEMBRES ?

  • En ce 1er mai, le SCFP réitère son appel au gouvernement canadien pour qu’il cesse de bloquer l’accès des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire aux vaccins contre la COVID-19. Découvrez pourquoi la vaccination est une priorité mondiale urgente et consultez le centre d’action sur l’accès universel aux vaccins de l’Internationale des services publics (ISP). Le SCFP est membre de l’ISP, la fédération syndicale mondiale qui représente 30 millions de travailleurs du secteur public.
  • Envoyez une lettre pour contribuer à la libération de Cihan Erdal, un membre de la section locale 4600 du SCFP. Il est détenu arbitrairement en Turquie depuis septembre 2020. Quel « crime » a-t-il commis? Il est l’auteur de deux publications sur Facebook partageant des articles publics qui critiquaient le gouvernement turc. Notre outil est un moyen facile d’envoyer une lettre au ministre fédéral des Affaires étrangères, Marc Garneau, et à d’autres fonctionnaires canadiens et turcs. Veuillez le partager largement dans vos réseaux. Notre solidarité peut ramener Cihan Erdal chez lui, au Canada.