« Cette année, nous saluons la force et le professionnalisme de nos 15 000 membres à l’échelle nationale après une autre année difficile de lutte contre la pandémie de COVID-19, avec les risques et l’incertitude qui s’en sont suivis », a déclaré Wesley Lesosky, président de la Division du transport aérien du SCFP.

Aujourd’hui, notre industrie est en reprise, nos effectifs augmentent partout au pays et nous sommes optimistes face à ce qui se profile à l’horizon pour nos membres et notre syndicat.

Au cours de l’année à venir, nous nous attacherons à concrétiser les leçons tirées de la pandémie. Notre priorité absolue consistera à veiller à ce que nos membres aient accès aux meilleures protections en matière de santé et de sécurité au moment et à l’endroit opportuns.

Nous sommes également dynamisés et motivés à lutter aux côtés de nos syndicats homologues des États-Unis pour mettre fin aux heures au sol non rémunérées lors de l’embarquement, du minutage et du débarquement. « Une heure travaillée devrait être une heure payée », insiste Wesley Lesosky. « L’ère des heures non rémunérées au sol pour les agentes et agents de bord touche à sa fin. »

Nous ne pouvons pas laisser passer cette occasion sans ajouter que deux membres de la Division du transport aérien du SCFP, Christina Carello et Alexander Rozov, restent coincés en République dominicaine depuis près de deux mois pour avoir signalé un crime qu’ils n’ont pas commis. Nous pensons à eux tous les jours et nous ferons tout en notre pouvoir pour les ramener à la maison en toute sécurité dès que possible.

Pour l’année à venir et au-delà, nous souhaitons à tous nos membres force, sécurité et solidarité.