Cette année, pour marquer la Journée des Nations Unies pour la fonction publique, nous demandons aux membres du SCFP et à nos alliés de se joindre à notre campagne pour améliorer les soins de longue durée.

La COVID-19 a exposé les effets négatifs de la négligence, des compressions et de la privatisation sur de nombreux services et programmes publics. Ces effets se manifestent de façon frappante dans la crise actuelle, en particulier dans les soins de longue durée. La pandémie a mis en évidence et approfondi la crise qui sévit depuis des années dans ce secteur.

C’est pourquoi le SCFP fait campagne pour améliorer le système des soins de longue durée au Canada, en demandant notamment que ces soins fassent partie intégrante de notre système de santé public et universel.

  • Renseignons-nous, agissons et parlons-en dans nos réseaux sociaux. Visitez le repenserlessoins.ca.

Depuis des dizaines d’années, le financement insuffisant, le manque de personnel, les mauvaises conditions de travail, les niveaux de violence élevés et l’accent mis sur les profits plutôt que sur la qualité des soins ont érodé le système canadien des soins de longue durée jusqu’au point de rupture, nous laissant tragiquement mal préparés pour protéger la vie de nos personnes les plus vulnérables.

Participez à cette campagne en demandant au gouvernement fédéral de montrer la voie pour rendre les soins de longue durée accessibles, financés par l’état, assujettis à des normes nationales et intégrés au système de santé universel. Le gouvernement fédéral doit s’assurer que les soins de longue durée répondent aux besoins des résidents, qu’on augmente de façon spectaculaire le nombre des lits de soins de longue durée et les effectifs, tout en garantissant l’accès aux soins et la qualité des soins.

Alors que nous faisons face à cette crise et que nous nous tournons vers l’avenir, une chose est claire: nous ne pouvons pas nous permettre de revenir à la situation antérieure. Le SCFP est solidaire avec les travailleurs de la fonction publique partout dans le monde, qui luttent également contre la privatisation et les importantes compressions dans les services, qui exigent les équipements et les mesures de protection nécessaires pour faire leur travail de façon sécuritaire et réclament d’importants réinvestissements dans les services qui sont le fondement des communautés saines et sécuritaires.

Le SCFP est membre de l’Internationale des Services Publics (ISP), la fédération mondiale des syndicats des travailleurs des services publics, qui représente 30 millions de travailleurs dans 154 pays. Pour la Journée des Nations Unies pour la fonction publique, l’ISP réclame une intervention urgente pour augmenter le financement des services publics, en particulier dans les soins de santé. Elle revendique notamment ce qui suit :

  • une imposition progressive afin de donner aux gouvernements les revenus nécessaires pour augmenter considérablement le financement des services publics.
  • l’abolition des politiques de restriction des salaires dans la fonction publique nationale et internationale, afin de fournir les effectifs nécessaires au système de santé et aux autres services publics de première ligne.
  • l’annulation et la renégociation de la dette des pays du Sud, afin de permettre à leurs gouvernements d’investir dans leurs services publics.

Lire la déclaration de l’ISP ici.