Nous applaudissons le courage et le dévouement dont nos membres font preuve en première ligne tout au long de la pandémie de COVID-19. Les deux dernières années ont illustré à quel point nos services publics sont cruciaux, mais aussi outrageusement sous-financés en raison de décennies d’austérité de la part de tous les paliers de gouvernement.

Les membres du SCFP et les travailleuses et travailleurs de la fonction publique du monde entier continuent de tout donner pour fournir les services sur lesquels nous comptons tous en ces temps incertains. Nous n’oublierons jamais les nombreux travailleurs et travailleuses qui ont contracté la COVID-19 en servant leur communauté. Et nous pleurons ceux et celles qui en sont décédés. Nous poursuivrons le combat pour protéger la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs.

À l’occasion de la Journée de la fonction publique des Nations Unies, le SCFP réitère son soutien à l’effort mondial visant à lever les brevets et les autres obstacles à l’intensification de la production et de la distribution de vaccins et de traitements. Le Canada a nui à ces efforts vitaux; cela doit cesser.

Passez à l’action : écrivez à votre député(e) pour réclamer son soutien à l’accès aux vaccins pour toutes et tous.

La pandémie exige une réponse collective que seuls les services publics et le secteur public peuvent apporter. Le SCFP appuie l’appel de l’ISP visant à reconnaître, à valoriser, à soutenir et à bien financer les soins, qui sont souvent fournis par des femmes. On ne doit pas répéter les erreurs qui ont miné les soins de santé, la santé publique, les soins de longue durée et d’autres services de soins de première ligne, et qui ont causé tant de décès tragiques et évitables pendant la pandémie.

Pour en lire plus :

Le besoin urgent de vacciner est mondial (La Réplique)

Manifeste : Reconstruire l’organisation sociale des soins (ISP)