Des membres du SCFP-Québec assistent aux États générauxC’est avec beaucoup d’émotions que se sont finalement tenus les états généraux du SCFP-Québec du 11 au 14 avril 2022. Avec deux ans de retard, et dans le respect des mesures sanitaires, cette importante rencontre a finalement eu lieu au Palais des congrès de Québec avec plus de 400 délégués qui se sont penchés collectivement sur ce que c’est être membre d’un syndicat en 2022 et comment le syndicat doit s’adapter dans un monde en perpétuel transformation.

« Finalement nous y sommes ! Les états généraux vont nous permettre d’avoir des discussions franches, spontanées et ouvertes sur des sujets précis qui touchent le syndicalisme en général et le SCFP en particulier. Il ne faut pas se gêner pour exprimer votre opinion même si elle est en contradiction avec ce que disent les autres participants. Je sais que nous sommes capables de discuter dans le respect et nous avons hâte de vous entendre », de dire Patrick Gloutney, président du SCFP-Québec à l’ouverture de l’événement.

La première journée en plénière, les syndicalistes ont écouté Mélanie Laroche, professeure à l’École de relations industrielles à l’Université de Montréal, mettre la table en brossant un portrait de l’état des lieux et les défis auxquels fait face le mouvement syndical. Les deux jours suivants, les participants ont travaillé en atelier sur quartre thèmes précis : Structures et gouvernance, Appartenances et vie syndicale, Communications et Quel avenir pour le syndicalisme.

« C’est un exercice qui peut être éprouvant, mais qui sera bénéfique pour l’avenir de notre belle organisation. Toute entité qui se respecte doit se remettre en question pour demeurer pertinent », d’ajouter Frédéric Brisson, secrétaire général du SCFP-Québec

Les constats et pistes de solutions ont été présentés en plénière au dernier jour pour conclure l’événement. Dans les prochains mois, le SCFP-Québec rédigera un livre vert à partir des discussions.