Le Conseil provincial du secteur des communications (CPSC-SCFP) salue les différentes mesures annoncées aujourd’hui par le ministre Morneau en appui au journalisme canadien. Selon le regroupement syndical, le gouvernement du Canada a posé plusieurs gestes positifs. Cependant, la portée de ces mesures reste à être définie et plusieurs questions se posent.

« Le crédit remboursable à l’égard des coûts de main-d’œuvre liés à la production de contenu d’information original, c’est probablement la mesure annoncée aujourd’hui la plus remarquable. Par contre, la question des critères d’admissibilité est très sensible. Comment va-t-on préserver et renforcer l’indépendance des salles de nouvelles face aux donateurs, aux annonceurs et aux propriétaires », de demander Alain Caron, président du CPSC.

Aussi, le CPSC lance un appel à ce que l’ensemble du milieu de l’information, y compris les organisations syndicales, soit consulté sur la formation du comité d’experts qui se penchera sur les critères d’admissibilité au crédit d’impôt et sur la définition du journalisme professionnel.

« Par ailleurs, pour que les mesures annoncées aujourd’hui aient du sens, il faudra enregistrer aussi des progrès importants sur deux autres fronts : la réglementation et l’équité fiscale. Le gouvernement fédéral a encore énormément de devoirs à faire pour que nos entreprises de presse puissent tenir tête aux géants du numérique. Sur la question de la taxation des Netflix, Google, Facebook et compagnie, aujourd’hui, nous restons entièrement sur notre faim », de conclure Alain Caron.