Groupe diversifié reliant les bras ensembleLe gouvernement fédéral élabore une stratégie de lutte contre le racisme et le SCFP a fait connaître son point de vue pour s’assurer qu’elle soit efficace.

Le SCFP exige une stratégie qui mettra fin à la discrimination que subissent des milliers de nos membres au quotidien, que ce soit au travail ou dans leur communauté.

Les effets du racisme sont réels et dévastateurs pour les travailleurs racisés et autochtones, qui forment 18,5 pour cent des 680 000 membres du SCFP.

Les personnes noires, racisées et autochtones se butent à des barrières lorsqu’elles tentent d’accéder à de bons emplois, à des revenus adéquats et aux services publics. Ces personnes sont victimes de profilage racial dans l’espace public. Les niveaux de harcèlement et de violence qu’elles subissent sont aussi élevés. Elles sont souvent marginalisées dans leur communauté, car les soins de santé, l’éducation et la formation, les services sociaux, les services de garde à l’enfance et les services communautaires de sport, de loisirs et de culture auxquels elles ont accès sont insuffisants. En outre, de nombreuses communautés autochtones n’ont même pas accès aux services et aux infrastructures de base comme l’eau potable, des logements adéquats et des écoles correctement financées.

Les recommandations du SCFP pour agir contre le racisme au Canada portent sur l’emploi, la participation sociale et la justice et comprennent notamment un engagement solide envers :

  • l’équité en emploi, la création de milieux de travail inclusifs et la mise en place de mesures pour minimiser le travail précaire.
  • des services publics et des infrastructures publiques de qualité.
  • la justice pour ces communautés compte tenu de l’histoire raciste et coloniale du Canada, de ses effets néfastes sur les personnes autochtones et des pratiques contemporaines, comme les politiques relatives aux travailleurs temporaires qui favorisent l’exploitation des personnes racisées.

Le gouvernement a beaucoup de travail à faire et nous devons tous faire notre part.