Chris StephenNathan Prier | Service des communications

Après avoir assisté à son premier congrès national, Chris Stephen a décidé de s’impliquer davantage dans sa section locale. Aujourd’hui, il est candidat du NPD dans la circonscription fédérale de Bruce–Grey–Owen Sound en Ontario. Il veut faire entendre la voix des travailleurs à la Chambre des communes.

« Je ne suis pas vraiment un politicien, mais j’ai à cœur d’aider les gens comme je le peux. Me porter candidat me semblait être la prochaine étape pour moi. L’an dernier, je me suis présenté aux élections municipales, puis j’ai décidé de continuer et de me présenter au fédéral », a affirmé Chris Stephen en parlant de sa campagne pour devenir député de Bruce–Grey–Owen Sound.

Depuis six ans, Chris Stephen est vice-président d’unité à la section locale 255 du SCFP qui représente des employés municipaux de sa circonscription. Il a toujours considéré que le pouvoir collectif des travailleurs syndiqués était un levier permettant d’améliorer la vie de tous.

Il a maintenant décidé de mettre à contribution son expérience de défense des droits des travailleurs en se joignant à l’équipe du chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh.

« J’ai pu constater maintes fois que le NPD se soucie vraiment des gens ordinaires. C’est le temps pour les travailleurs de faire progresser le pays grâce au NPD », a souligné Chris Stephen.

« Je m’inquiète pour notre avenir si nous ne traitons pas la crise clima - tique de manière appropriée. Il faut élire un parti qui apportera les changements nécessaires pour la prochaine génération », a-t-il ajouté. « Je suis également un fervent partisan du projet d’assurance-médicaments de Jagmeet. Pour aider les gens à réussir, il faut alléger leur fardeau financier. C’est triste que certaines personnes doivent choisir entre un médicament ou autre chose », a-t-il poursuivi.

Chris Stephen n’a aucune difficulté à faire des liens entre la vision du NPD et son expérience au sein de sa section locale : « En tant que dirigeant syndical, je suis une personne-ressource pour nos membres. Aider quelqu’un directement, c’est très gratifiant ».

Il a trouvé l’inspiration pour assumer un rôle de dirigeant dans sa section locale lors de sa participation à son premier congrès du SCFP. Il a alors constaté la vaste gamme de causes que défendent les membres du SCFP : « Notre section locale est une petite section composite où on ne voit pas toujours la situation dans son ensemble. Ce n’est qu’en congrès national que j’ai constaté l’étendue du pouvoir du SCFP ».

Pour Chris Stephen, le pouvoir du SCFP est l’une des principales forces de changement au Canada. « Quand on voit, sur Facebook ou Instagram, toutes les causes que soutiennent les membres du SCFP, par exemple dans les défilés de la Fierté ou en première ligne des luttes pour l’éducation en Ontario, on est poussé à agir. Partout où quelqu’un a besoin de soutien, le SCFP est là pour donner un coup de main. »

Chris Stephen encourage les jeunes membres de sa section locale à assister aux congrès du SCFP, en espérant qu’ils y trouveront la même passion que lui. Cette année, il veut porter cette passion à la Chambre des communes. « Le SCFP est excellent pour manifester devant le Parlement et exiger mieux. J’ai décidé de devenir un de ceux qui prend les bonnes décisions en Chambre pour que le syndicat n’ait plus à manifester », a-t-il conclu.