Dans la foulée du massacre qui a entraîné la mort de 50 personnes le 12 juin à la boîte de nuit Pulse d’Orlando en Floride, le président national du SCFP, Mark Hancock, a, au nom de l’ensemble des membres du SCFP, condamné la violence sous toutes ses formes.

« Nous adressons nos pensées et nos condoléances aux proches des individus décédés et blessés lors de cette tragédie. Les mots me manquent pour exprimer toute notre tristesse et notre horreur devant cette acte de haine qui a entraîné des pertes de vie, et ce, durant ce qui devait être une célébration de la fierté et de l’amour au sein de la communauté LGBTTI », a-t-il déclaré.

Quelles qu’aient été les motivations de cet homme, c’est la haine qui est la cause profonde d’une telle violence. Il faut éradiquer la haine dans toutes ses manifestations.

Le SCFP est solidaire de ses membres LGBTTI et des communautés LGBTTI du Canada et du monde entier. Nous invitons tous nos membres à combattre la haine et l’oppression qui mènent à la violence et qui menacent l’humanité.

« Nous condamnons cette attaque d’une extrême violence et la haine qui motivait le tueur. Notre syndicat poursuivra ses efforts en vue de combattre toutes les formes de haine, d’oppression et de discrimination. Ensemble, nous continuerons de promouvoir un monde où l’amour triomphe de la haine et où l’espoir triomphe de la peur », a ajouté le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury.