Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Winnipeg- Les employés des foyers de soins personnels se rassemblent aujourd’hui pour revendiquer des soins de longue durée de meilleure qualité au Manitoba.

La branche manitobaine du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Manitoba) a convoqué cette manifestation aujourd’hui, à midi, devant l’Assemblée législative du Manitoba. L’activité a pour but de souligner l’importance d’une dotation en personnel adéquate dans les établissements de soins de longue durée.

« Nombre de foyers de soins sont constamment à court de personnel, explique Daniel Richards, secrétaire-trésorier de la section locale 3729 du SCFP au Lions Manor. Ainsi, les employés doivent assumer des tâches supplémentaires; ils peinent à trouver le temps nécessaire pour prodiguer les soins de qualité que méritent nos aînés. »

Le travail en personnel réduit résulte du fait que l’employeur ne remplace pas les employés qui se font portés malades; parfois, l’établissement n’embauche tout simplement pas assez d’employés. Ces décisions ont un impact sur le personnel : hausse du niveau de stress, absences pour cause de maladie plus nombreuses, risque de blessures pour les employés et les résidents.

« Nous voulons que chaque foyer manitobain de soins personnels dispose d’un effectif complet, en tout temps, lance Kelly Moist, présidente du SCFP-Manitoba. Nous demandons à la province de se pencher sur la dotation en personnel des établissements de soins de longue durée et de déterminer si les niveaux de dotation suffisent à offrir des soins de qualité. »

La branche manitobaine du Centre canadien de politiques alternatives publiera bientôt une fiche d’information sur les soins de longue durée au Manitoba. Ce document mettra l’accent sur l’importance de faire enquête sur les niveaux de dotation et demandera au gouvernement fédéral d’augmenter les paiements de transfert en santé aux provinces.

« La réduction qu’impose le fédéral aux hausses des transferts en santé des provinces et les modifications à l’Accord sur la santé priveront le Manitoba de ressources, affirme Mme Moist. Cela signifie que, si nous ne faisons rien, nos parents et nos grands-parents auront droit à des services de moins bonne qualité. »

Les travailleurs en soins de longue durée de nombreux foyers de soins manitobains se rassembleront au Palais législatif, le mardi 29 octobre, de midi à 13 heures.

On y entendra : Kelly Moist, présidente du SCFP-Manitoba; Michelle Gawronsky, présidente du MGEU; Daniel Richards, secrétaire-trésorier du SCFP 3729; Kevin Rebeck, président de la Fédération du travail du Manitoba; Lynne Fernandez, chaire Errol-Black sur le monde du travail, CCPA; et Paul Moist, président national du SCFP.

  

Pour en savoir plus ou pour organiser une entrevue, contactez :

David Jacks
Service des communications du SCFP
Cell:  204-801-7339