Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les dirigeantes colombiennes d’un partenaire de solidarité de longue date du SCFP ont reçu des menaces de mort la fin de semaine dernière. Le dimanche 15 septembre, on a glissé un bout de papier sous la porte du bureau de NOMADESC, pendant un atelier sur les droits de la personne auquel participait le Comité des femmes des Coupeurs de canne à sucre de Pradera, dans le sud de la Colombie.

Il y était écrit que les personnes suivantes seraient punies par la mort : Berenice Celeyta et Olga Araujo de NOMADESC; Alfamir Castillo du Comité des femmes des Coupeurs de canne; enfin, Marta Giraldo de MOVICE – Valle de Cauca.

Veuillez prendre le temps d’ adresser une lettre au président colombien Juan Manual Santos pour lui faire part de l’inquiétude des Canadiens devant les récentes menaces à l’endroit des militants de NOMADESC.

NOMADESC est une association de recherche et d’action sociale de Cali, en Colombie. Elle œuvre auprès des communautés autochtones, paysannes et afrocolombiennes les plus réprimées et les plus marginalisées, celles qui ont perdu leurs terres, qui ont été déplacées et qui ont été violentées par les factions paramilitaires, l’État et les multinationales. Elle défend et fait la promotion des droits de la personne, ce qui en fait la cible fréquente de menaces de mort et d’attentats.