Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Sur leur heure de dîner, les participants au 39e congrès du SCFP-Terre-Neuve-et-Labrador se sont rendus à un bureau de Service Canada pour manifester contre les modifications au régime fédéral d’assurance-emploi (AE).


Moins de 40 pour cent des travailleurs sans emploi ont droit à des prestations d’AE, même s’ils ne sont pas en cause.

En raison de la loi budgétaire omnibus 2012 (C-38) du gouvernement conservateur, les prestations d’AE sont encore moins accessibles qu’avant, particulièrement pour les travailleurs saisonniers. On a aussi modifié la procédure d’appel des décisions afin d’éliminer des postes de travailleur et d’employeur sur les comités d’appel.

Les travailleurs saisonniers (dont ceux qui travaillent pour plusieurs municipalités et commissions scolaires) représentent une part vitale de l’économie locale. Avec les modifications apportées à l’AE, ces travailleurs qualifiés ne seront plus disponibles lorsque leurs employeurs municipaux et scolaires les rappelleront à la fin de la période régulière de mise à pied.

Le SCFP fait campagne contre ces modifications à l’AE. On note une opposition importante au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, au Québec, en Î.-P.-É. et à Terre-Neuve-et-Labrador.