Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Près d’une centaine de délégués syndicaux du SCFP du Lower Mainland, ainsi que des militants et des membres du personnel du syndicat de toute la province, se sont rassemblés aujourd’hui au Maritime Labour Centre pour participer à la première conférence des délégués syndicaux organisée par le conseil régional du Grand Vancouver du SCFP.

La conférence de deux jours, dont le thème est « Accroître les compétences et donner du pouvoir aux travailleurs », s’est ouverte cet avant-midi sur une plénière, suivie d’une allocution de l’avocat du travail de Vancouver Leo McGrady et d’une discussion d’experts sur les défis que doivent relever les délégués syndicaux au travail; 95 délégués étaient inscrits.

Sarah Bjorknas, co-organisatrice de la conférence, a décrit l’activité comme une occasion de combiner les nouveaux modules d’éducation du SCFP avec une expérience pratique sur le terrain. La conférence est destinée à jeter les bases du militantisme futur tout en consolidant la confiance des délégués en leur capacité d’agir.  Mais surtout, elle permet de créer des réseaux.

« Les délégués ont la chance de se rencontrer et de connaître celles et ceux qui ne vont pas aux congrès », a souligné Mme Bjorknas, membre du conseil régional et vice-présidente de la section locale 23 du SCFP, qui représente les travailleuses et travailleurs de bibliothèque.  « La conférence rassemble des membres d’une partie différente du syndicat, plus de la base. »

La discussion d’experts portait sur des thèmes pertinents pour tous les délégués syndicaux, chevronnés ou nouveaux.  Mike Dumler, conseiller syndical à la retraite du SCFP et ancien président du SCFP-C.-B., a prodigué quelques conseils sur les moyens à prendre pour éviter l’échec des griefs.  Amanda Rogers, conseillère juridique du SCFP, a discuté des travailleuses et travailleurs qui ont des problèmes de rendement au travail, et Conni Kilfoil, conseillère à l’égalité du SCFP, a parlé du devoir de juste représentation.

Le discours de Leo McGrady portait sur l’article 12 du Code du travail de la C.-B., qui concerne le devoir de juste représentation que doivent respecter les syndicats et les organisations d’employeurs à l’égard de leurs membres.  Pour Sarah Bjorknas, la présence de M. McGrady était aussi l’occasion de discuter de justice sociale.

« Je l’ai connu par The Protesters’ Guide to the Law of Civil Disobedience(Guide des manifestants sur la loi de désobéissance civile), qui fait le lien entre la justice sociale, le militantisme communautaire et le mouvement syndical, a-t-elle précisé.  Il considère les syndicats comme un important outil de changement social. »

La conférence s’est poursuivie l’après-midi, avec la série de cours pour les délégués syndicaux : mobilisation des travailleurs, compétences en résolution de conflit pour les délégués syndicaux, règlement des griefs sans arbitrage et représentation des membres auprès de la direction.  La journée de vendredi a pris fin sur un dîner et une soirée de divertissement avec Todd Wong de la section locale 391 et son « CUPE’s Got Talent » (SCFP-Académie), un sketch d’Assaulted Fish, un spectacle du groupe Gram Partisans et de la musique de DJ avec Amen Sharma de la section locale 718.

Demain, les délégués continueront les ateliers et termineront par une plénière.  Le clou de la journée, a souligné Mme Bjorknas, sera l’atelier de théâtre populaire interactif avec Victor Porter.

« Nous avons été beaucoup, samedi dernier, à travailler avec l’animateur, qui nous a montré quelques exercices qui nous permettront de travailler ensemble et d’inciter les gens à participer », a-t-elle poursuivi.

« C’est un excellent outil d’éducation.  C’est comme faire des jeux de rôle à grande échelle, mais dans un endroit sûr. »