Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le Syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec (SCFP  2000) vient de connaître une importante victoire devant la Commission des relations du travail. La CRT conclut qu’Hydro n’avait pas le droit de mettre fin sans raison valable à des lettres d’entente qui gérait les libérations syndicales et que cette décision a été prise en guise de représailles suite à la campagne des « Compteurs en Or ».  

« C’est une belle victoire pour le syndicat. Ces lettres d’entente existent depuis le milieu des années 80 et soudainement suite à une campagne publicitaire on les retire. L’agissement de l’employeur dans ce dossier était répréhensible puisqu’il s’agissait visiblement d’une entrave. On est satisfait de voir que le commissaire l’a vu comme nous, c’est-à-dire comme une ingérence dans les affaires syndicales », a expliqué Danielle Lamy, procureure au dossier et conseillère juridique au SCFP.

« Comme la décision émise la semaine dernière concernant le président du syndicat de TVA, la décision de la CRT réitère que le droit des syndicats et des officiers syndicaux est protégé. »

Selon la décision concernant Hydro-Québec, il s’agit d’une infraction à l’article 12 du Code du travail du Québec qui stipule qu’un employeur n’entravera pas les activités syndicales.

« On lance carrément au syndicat le message qu’il n’est pas assez conciliant aux yeux de l’employeur et qu’il va en payer le prix. Cela suffirait amplement pour faire droit à la plainte », de conclure le commissaire André Bussière. 

La Commission ordonne donc à Hydro-Québec qu’elle rétablisse immédiatement les libérations des présidents régionaux et réhabilite toutes les lettres d’entente en vigueur.  

Comptant plus de 110 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 17 880 membres dans le secteur énergie. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, le secteur mixte, ainsi que les universités.