Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le personnel de l’Unité de santé du Comté et de la Ville de Peterborough dénonce les compressions imposées aux services de promotion de la santé et de prévention de la maladie dans la communauté.  Les employés doutent de la nécessité de ces compressions puisque le financement de l’Unité de santé n’a pas changé. 

En vertu de son plan, l’Unité de santé compte mettre à pied un inspecteur de la santé publique, une nutritionniste et un membre du personnel de soutien technique. Un poste d’infirmière en santé publique sera aussi éliminé par attrition et le contrat d’un promoteur de la santé à temps partiel ne sera pas renouvelé.  Il n’y aura aucune réduction dans les postes de cadres. 

Les services touchés incluent des programmes clés comme l’inspection sanitaire, la nutrition, la prévention des accidents et la promotion de l’activité physique chez les enfants et les adultes. 

« Nous sommes très préoccupés par notre capacité à maintenir les services de santé dont notre communauté a besoin », a déclaré Pam Pressick, présidente de la section locale 4170 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). 

« Le personnel des services de santé de première ligne est déjà surchargé de travail et si nous sommes moins nombreux, les programmes et les services diminueront encore », a déploré Suzanne Galloway, présidente de la section locale 327 du Syndicat des employées et employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). 

Dans son rapport annuel de 2010présenté à l’Assemblée législative de l’Ontario le 1er décembre, la Dre Arlene King, médecin hygiéniste en chef de la province, rappelle qu’une « bonne santé commence dès l’enfance, à la maison, à l›école, au travail et dans nos collectivités ».

La Dre King préconise un plan d’ensemble axé sur la promotion de la santé ainsi que sur la prévention des maladies et des blessures—exactement le type de travail effectué par le personnel qui sera mis à pied. 

« Le travail que nous faisons contribue à prévenir les maladies chroniques et à réduire les coûts en aidant les gens à éviter des séjours coûteux à l’hôpital », a précisé Vicki McKenna, IA, première vice-présidente de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario (AIIO). « La réduction des services et du personnel de santé de première ligne est une mesure incroyablement à courte vue. » 

Il y a à peine deux mois, le gouvernement provincial a été réélu en promettant d’épargner les soins de santé dans les compressions. Pourtant, des compressions imposées aux services de santé publics sont des compressions imposées aux soins de santé. 

L’Unité de santé du Comté et de la Ville de Peterborough emploie notamment 55 membres du SCFP – ils et elles sont secrétaires, inspecteurs de la santé publique, travailleuses et travailleurs communautaires, techniciens informatiques et infirmiers et infirmières auxiliaires autorisées. L’Unité emploie aussi 38 membres de l’AIIO qui travaillent comme infirmiers et infirmières autorisées et infirmiers et infirmières de la santé publique. Quant au SEFPO, il représente 21 employés de l’Unité, dont des promoteurs de la santé, des conseillers en génétique, des travailleuses et travailleurs du développement des nourrissons, des nutritionnistes et des hygiénistes dentaires. 
  

Pour en savoir plus : 

Pam Pressick, présidente, section locale 4170 du SCFP : ppressick@sympatico.ca, 705 872-1208

Alison Davidson, conseillère syndicale du SCFP : adavidson@cupe.ca, 705 743-0600

Wendy Forbes, communications du SCFP : wforbes@cupe.ca, 416 292-3999

Sheree Bond, Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario : shereeb@ona.org, 416 964-1979, poste 2430, 416 986-8240

Suzanne Galloway, présidente, section locale 327 du SEFPO : suzannegalloway1@yahoo.ca, 705 740-2276

Twila Maston, négociatrice et conseillère syndicale du SEFPO : tmarston@opseu.org, 705 748-9100, poste 5321