Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

 
Le gouverneur de l’Ohio, John Kasich, et les Républicains de cet État pilotent un projet de loi qui s’attaque aux droits à la négociation collective des employés du secteur public. Le projet de loi sénatorial 5 est déjà passé devant le sénat de l’État; il est actuellement à l’étude en comité, avant d’être présenté à la chambre des représentants pour son adoption finale.

Le SCFP a fait parvenir la lettre suivante au gouverneur Kasich pour s’insurger contre le projet de loi et les attaques envers les travailleurs du secteur public.

Monsieur le gouverneur John Kasich,
  

Nous vous écrivons au nom des quelque 600 000 membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) pour exprimer notre entière opposition à la tentative de votre gouvernement de retirer aux employés publics de l’Ohio leurs droits de négociation collective, par le truchement du projet de loi sénatorial 5.

Les participants au congrès du SCFP-Saskatchewan, en cours à Regina, s’inquiètent fortement de cet assaut contre les droits fondamentaux de leurs confrères et consœurs des services publics dans votre État.

Les États-Unis ont signé les conventions de l’Organisation internationale du Travail qui stipulent que les travailleurs ont le droit d’appartenir à un syndicat et de négocier librement une convention collective, cela constituant un mécanisme approprié pour déterminer les salaires, avantages sociaux et conditions de travail.

Retirer leurs droits fondamentaux aux employés publics de l’Ohio, des gens dévoués, est injustifiable, inexcusable et tout simplement mal. Nous vous prions de réévaluer votre position.

Dans le contexte économique difficile auquel se heurtent les États-Unis, les services publics sont plus importants que jamais pour les Ohians. Ce projet de loi draconien fera mal aux travailleurs, soit, mais aussi à la collectivité dans son ensemble et tout particulièrement aux familles dans le besoin.

Le vrai leadership se fonde sur le respect et la volonté de protéger les intérêts de tous les citoyens. C’est pourquoi nous vous pressons de retirer le projet de loi sénatorial 5 et de collaborer avec vos employés publics afin de résoudre les problèmes financiers de votre état pour le bien de tous.
 
Veuillez agréer nos salutations distinguées,


Paul Moist
Président national du SCFP

Claude Généreux
Secrétaire-trésorier national du SCFP

Tom Graham
Président du SCFP-Saskatchewan