Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Paul Moist, président national du SCFP, a récemment fait parvenir la lettre ci-jointe au gouvernement de la République islamique d’Iran protestant contre le harcèlement de syndicalistes en Iran. Au cours du dernier mois, plusieurs syndicalistes ont été arrêtés et incarcérés. La lettre lance un appel pour leur libération immédiate.
  

Iran – harcèlement à l’encontre de syndicats indépendants

Votre Excellence,

Je vous écris au nom de le syndicat candien de la fonction public pour protester avec force contre le harcèlement incessant dont fait l’objet le mouvement syndical indépendant en Iran.

Le syndicat candien de la fonction public a été informé(e) par la CSI que Morteza Komsari, membre du Vahed Syndicate, a été placé en détention le lundi 23 novembre. Il avait reçu une citation du tribunal et a été arrêté lors de la comparution.

Le lundi 17 novembre, le tribunal de Shush a prononcé des peines de six mois d’incarcération contre trois travailleurs de la compagnie Haft Tapeh, nommément Alireza Saeedi, Behrooz Mollah Zadeh et Behrooz Nikoofar, accusés d’avoir « insulté le Guide ». L’accusation a été forgée de toutes pièces afin de les empêcher d’exercer leurs droits syndicaux légitimes.

Le 9 novembre, Homayoun Jabari a été arrêté et détenu durant 11 jours dans la branche nº 4 du centre pénitentiaire de Rajai Shahr. Il a été arrêté mardi alors qu’il accompagnait la femme de Gholamreza Gholamhosseini au Bureau des renseignements afin de d’essayer de découvrir où il se trouvait. Des agents de la sécurité se sont rendus à son domicile où ils ont saisi son ordinateur et des livres et ont prévenu sa femme que s’il ne coopérait pas avec eux, il resterait en détention « durant une longue période ». Il a été libéré le 20 novembre après avoir déposé une caution de 30.000 USD.

Le 3 novembre, Saeed Torabian, directeur aux communications du syndicat des travailleurs de la compagnie d’autobus et un collègue syndicaliste, Gholamreza Gholamhosseini, du Vahed Syndicate ont été attaqués dans un cybercafé à Karaj.

À leur arrivée, six hommes sont rentrés derrière eux et les ont passés à tabac. Ils ont ensuite été jetés dehors par la force et transférés à la prison. Après avoir été interrogé et menacé, Saeed Torabian a été libéré sous caution, mais nous ne savons rien du sort de Gholamreza Gholamhosseini – hormis le fait qu’il demeure en détention.

Le syndicat candien de la fonction public vous exhorte à mettre fin à tout harcèlement et abus dont sont victimes les membres syndicaux. Nous vous enjoignons également de libérer immédiatement Mansour Osanloo, de même que tous les autres syndicalistes maintenus en détention sur la base de fausses accusations et de leur permettre d’exercer leurs activités syndicales légitimes.

Le syndicat candien de la fonction public dénonce ces actes et manifeste sa solidarité avec ses camarades iraniens et iraniennes. Nous vous rappelons que l’Iran, en tant que membre de l’OIT, a l’obligation de respecter les droits fondamentaux des syndicalistes.

Je vous prie d’agréer votre Excellence, l’assurance de considération distingueé.


Le président national,
PAUL MOIST