Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les cols bleus de St. John’s ratifient un nouveau contrat

Début juin, les travailleurs cols bleus de la ville de St. John’s ont ratifié un nouveau contrat de travail d’une durée de 4 ans qui est entré en vigueur le 1er juillet.  L’entente prévoit des augmentations de salaire de 4,5 %, 4,5 %, 3,5 %, et 3,0 % sur 4 ans.

Les travailleurs municipaux se prononceront aussi par vote sur leur participation à un programme d’assurance soins dentaires, un avantage social qui ne leur avait jamais été offert jusqu’à aujourd’hui.  Il est possible que deux autres groupes, la section locale 1289 et le personnel administratif de la ville aient eux aussi à se prononcer sur le programme d’assurance soins dentaires.

Le syndicat a aussi obtenu certaines autres améliorations modestes dont : une augmentation de 0,30 $ l’heure pour les travailleurs de l’assainissement qui s’applique avant les autres augmentations, une augmentation de la prime de quart qui passe de
0,35 $ à 1.00 $, une augmentation de l’indemnité de repas qui passe de 5 $ à 10 $ et une modification du taux des opérateurs première classe.


Une entente de 3 ans ratifiée par les travailleurs de Centraide de Victoria

Les 15 membres du SCFP travaillant pour Centraide du Grand Victoria ont ratifié une convention collective d’une durée de 3 ans.  L’entente accorde des augmentations de
2,5 % pour chacune des 3 années.

Des améliorations ont aussi été obtenues au chapitre des congés prolongés, des avantages sociaux et de l’évaluation des emplois. 

Le président de la section locale 50 du SCFP, John Burrows, a déclaré :  « Les relations que nous entretenons avec Centraide du Grand Victoria devraient servir d’exemple aux autres employeurs d’entreprises syndiquées.  C’est le niveau de respect qui régnait à la table de négociation qui a rendu cette entente possible. » 


À la défense des libertés civiles

Les membres du SCFP ont été invités à faire part de leur opposition à la force excessive déployée contre les manifestants au Sommet du G20 en participant à une journée d’action pour les libertés civiles qui a eu lieu dans de nombreuses villes canadiennes. À Toronto, la manifestation a eu lieu à Queen’s Park le 10 juillet.

Au cours du Sommet du G20 qui a eu lieu à Toronto, plus de 1,2 milliard de dollars ont été consacrés à la sécurité et à la répression de la dissidence.  Plus de 900 personnes ont été détenues sous des prétextes fallacieux dans le cadre de ce qui s’est avéré la plus importante arrestation de masse de l’histoire du Canada.


Le SCFP s’associe avec la Nation Métis pour célébrer le Retour à Batoche

Après de nombreuses réunions productives tenues avec Robert Doucette, président du Conseil autochtone du SCFP de la Nation Métis de la Saskatchewan, le SCFP-Saskatchewan et le SCFP national signeront une entente de partenariat historique le
21 juillet, dans le cadre du 125e anniversaire des Journées Retour à Batoche en Saskatchewan.

Pendant trois jours, les membres du SCFP descendront la rivière Saskatchewan en canot jusqu’à Batoche.  Des aînés Métis, des groupes communautaires et d’autres se joindront au SCFP pour la dernière partie de la randonnée.  Le Conseil autochtone du SCFP-Saskatchewan organise le voyage en canot annuel à Batoche depuis juillet 2003.

Le SCFP et la Nation Métis collaborent aussi à la production d’un document sur l’histoire des Métis.  Cheryl Stadnichuk, recherchiste du SCFP et rédactrice du document, souligne que le projet dépasse le cadre de l’histoire.  Il sert aussi d’outil pédagogique pour sensibiliser les gens à tout ce que les Métis ont apporté au Canada.


Entente à la Ville de Sainte-Julie

Réunis mercredi soir dernier en assemblée générale, les employés cols blancs et cols bleus de la Ville de Sainte-Julie ont entériné à 89 % leur nouvelle convention collective.  Les quelque 125 membres de la section locale 1690 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2008.  Ils ont signé pour une période de six ans, soit du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2014.

L’entente prévoit des augmentations salariales de 16,5 % sur six ans.  Aussi, à partir de 2011, les horaires des cols blancs seront réaménagés sur 4 jours et demi (du lundi matin au vendredi midi) de la fin mai à la fin septembre.  Comme elle repose sur le déplacement des heures travaillées, la mesure est à coût nul pour la Ville.  À partir de 2014, elle s’appliquera à longueur d’année.  Les vendredis après-midi et les soirées, dès 2011, les citoyens pourront compter sur un nouveau service à la clientèle de la municipalité.


Une grève plane dans le secteur de la collecte des déchets à Ottawa

Les commerces, les industries légères et les résidents des appartements et condominiums pourraient être confrontés à une interruption du service de collecte des ordures dans aussi peu que 17 jours, à moins que la compagnie qui a obtenu le contrat de l’exploitation de ce service ne se décide à déposer une véritable offre de contrat de travail.

Le 6 juillet, les membres de la section locale 1338, qui représente 65 éboueurs et employés du site d’enfouissement, se sont prononcés par vote dans une proportion de
95 % en faveur de l’adoption de moyens de pression afin de lutter contre les demandes dévastatrices de compressions dans les avantages sociaux déposées par leur employeur, Waste Management Canada.

Le syndicat a fait parvenir une lettre aux propriétaires de commerces et d’industries d’Ottawa, Kanata, West Carleton, Stittsville, Gloucester, Rideau et d’ailleurs dans la région afin de les alerter quant aux impacts probables que pourrait avoir un éventuel conflit de travail, et les encourager à se doter d’un plan d’urgence.

Toutefois, compte tenu de la détermination affichée par l’employeur à imposer d’importantes concessions au Programme d’invalidité de courte et de longue durée et aux Programmes de soins dentaires et d’assurance-médicaments, il ne semble pas que Waste Management envisage une véritable négociation.


Vote du Conseil municipal, la vente de Toronto Hydro n’est pas dans l’intérêt public

Le 6 juillet, sous la surveillance d’une importante délégation du SCFP, une écrasante majorité de conseillers municipaux de Toronto s’est prononcée par vote pour le maintien du caractère public de l’entreprise de production d’électricité.  Cette réunion du conseil a été suivie par des membres de la section locale 1 et de représentants des sections locales 416, 79 et 4400 et du Conseil du travail de Toronto et York.

La résolution approuvée par le conseil stipule : « Le conseil municipal de Toronto affirme catégoriquement que dans la mesure ou Toronto Hydro est un instrument nécessaire dans la réalisation du développement environnemental et économique et l’atteinte des objectifs économiques de Toronto, il n’est pas dans l’intérêt public de vendre la totalité ou une partie de ce service ». 

Citant un sondage récent mené par Nanos selon lequel 66 % des résidents de Toronto sont opposés à cette vente, le conseiller Michael Thompson a dit :, « Les gens ne veulent pas que Toronto Hydro soit utilisé comme bandage pour juguler les pertes de la ville ».


Cessez de gouverner en secret : rendez publics les dossiers liés à SuperCorp dit le président du SCFP Ontario

Le premier ministre de l’Ontario devrait mettre fin à sa nouvelle manie du secret et rendre publics le Livre blanc et le rapport de CIBC/Goldman-Sachs qui recommande la vente d’actions de la nouvelle “SuperCorp”, a déclaré Fred Hahn, président du SCFP Ontario.

Cette nouvelle super corporation réunirait Hydro One, Ontario Power Generation, la Régie des alcools de l’Ontario et la Société des loteries de l’Ontario.  Ensemble, ces entreprises génèrent près de 4 milliards de revenus par année, des revenus dont la province a besoin pour le maintien de services aussi essentiels que les services sociaux, l’éducation, les soins de santé et d’autres.

« Le SCFP Ontario est très préoccupé par le fait que l’Ontario se prépare à regrouper ses actifs publics les plus rentables…. dans le but d’en vendre des participations à des investisseurs privés, alors que le public est tenu dans l’ignorance des détails du projet,
a déclaré Fred Hahn. La vente de 20 % de SuperCorp priverait la province de 1 milliard de revenu par année. »

Au-delà de la perte de revenus, le SCFP Ontario lance un avertissement à l’effet que la vente d’actions de SuperCorp nuira à la capacité de l’Ontario d’utiliser ses sociétés d’état comme leviers pour certaines politiques publiques, parce que la privatisation, de ne serait-ce qu’une petite partie de ces actifs, fera en sorte que le conseil d’administration sera tenu de rendre des comptes aux nouveaux actionnaires privés.


2 000 travailleuses et travailleurs se joignent au SCFP

De mars à mai, plus de 2 000 nouveaux travailleurs et travailleuses ont joint les rangs du SCFP afin d’améliorer leurs salaires, leurs conditions et leurs lieux de travail.

Les nouveaux membres incluent :  policiers et cols bleus de la Ville de Kensington,
Î.-P.-É.; agents de bord des lignes aériennes Canadian North; employés des services de protection et agents spéciaux de la société des transports de Toronto Transit; aides à l’éducation qui travaillent avec des enfants de la division scolaire de Medicine Hat, Alberta; et travailleuses et travailleurs de la santé aux établissements de soins de longue durée de Surrey et Parksville, C.-B.

Cette année, de janvier à mai, le nombre total de nouveaux membres du SCFP s’est élevé à 4 000.


Des membres du SCFP obtiennent un règlement pour leur régime d’assurance

Grâce à un récent règlement, 41 000 membres du SCFP travaillant dans les hôpitaux ontariens se partageront plusieurs millions de dollars en gains réalisés dans les années 1990, lorsque la compagnie d’assurance qui fournissait leur régime d’assurance-invalidité a changé sa structure d’entreprise.

Ce règlement clôt le recours collectif intenté par le SCFP, l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario, l’Ontario Public Sector Employees Union, le Service Employees International Union, le syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile.

Une entente sur le partage de ces gains est intervenue récemment entre ces cinq syndicats et l’Ontario Hospital Association (OHA).  Celle-ci touche des travailleurs ou ex-travailleurs qui, au 29 décembre 1997, étaient employés d’une des installations membres de l’OHA participant au Hospitals of Ontario Disability Income Plan (HOODIP).

Les employés actuels qui étaient couverts par le HOODIP en décembre 1997 auront droit à un congé de prime d’une certaine durée sur leur assurance-invalidité, tout comme les hôpitaux membres de l’OHA.  Les anciens employés recevront un chèque de 100 $.

Pour en savoir plus, visiter le site web : http://www.ochu.on.ca/demutualization.html.

:te/sepb 491