Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Grâce à un récent règlement, des milliers de membres du SCFP travaillant dans les hôpitaux ontariens se partageront plusieurs millions de dollars en gains réalisés dans les années 1990, lorsque la compagnie d’assurance qui fournissait leur régime d’assurance-invalidité a changé sa structure d’entreprise.

Depuis le 1er juin, l’Ontario Hospital Association (OHA) garde en fiducie environ 22,5 millions de $ en produits de démutualisation. Une entente sur le partage de ces gains est intervenue récemment entre le SCFP, quatre autres syndicats et l’OHA. Celle-ci touche environ 41 000 travailleurs ou ex-travailleurs qui, au 29 décembre 1997, étaient employés d’une des installations membres de l’OHA participant au Hospitals of Ontario Disability Income Plan (HOODIP).

« Il s’agit d’un règlement important qui profitera à beaucoup de nos membres, a déclaré Michael Hurley, président du Conseil ontarien des syndicats hospitaliers du SCFP. Il y a plus d’une décennie, une coalition de syndicats s’est formée pour que les travailleurs de la santé touchent leur part des gains provenant de la restructuration des entreprises. À force de persévérance, nous avons finalement gagné. »

Renseignements sur les membres admissibles

Les membres admissibles bénéficieront de ce règlement de deux façons. Les employés actuels qui étaient couverts par le HOODIP en décembre 1997 auront droit à un congé de prime d’une certaine durée sur leur assurance-invalidité, tout comme les hôpitaux membres de l’OHA. Les anciens employés recevront un chèque de 100 $.

Consultez la page démutualisation du site de l’OCHU pour en savoir plus sur :

  • le règlement
  • la foire aux questions
  • les hôpitaux participants


Les autres syndicats qui ont collaboré avec le SCFP pour obtenir ce règlement important sont : l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario, l’Ontario Public Sector Employees Union, le Service Employees International Union et le syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile. Ce règlement clôt le recours collectif intenté par ces syndicats.