Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

« Je crois que les régimes de retraite en sont maintenant au point où ils doivent subir la même réforme que l’assurance-maladie », a déclaré le conférencier invité Joel Harden aux délégués du congrès annuel de la division du SCFP-Manitoba.

Les membres du SCFP de toute la province étaient réunis cette semaine au Centre des congrès de Winnipeg. Ils ont discuté de nombreux enjeux d’actualité, comme les garderies et la protection des services publics. Mais à l’heure où les gouvernements fédéral et provinciaux songent ouvertement à réformer le système de pensions du pays, M. Harden, recherchiste au Congrès du travail du Canada (CTC), a exprimé ce que bien des membres présents au congrès pensent déjà – le moment est venu d’agir en faveur des régimes de retraite.

« Le SCFP doit défendre le principe d’un régime de retraite pour tous », a affirmé Paul Moist, président national du SCFP, dans son discours d’ouverture. M. Moist a sondé les délégués pour se rendre compte qu’un tiers des membres présents dans la salle connaissaient une personne de plus de 80 ans vivant avec moins de 15 000 $ par année. « Cela me confirme que la réforme est urgente. Dès maintenant, l’accès aux régimes de retraite doit être universel. »

Greg Selinger, premier ministre du Manitoba, et Jack Layton, chef du Nouveau Parti démocratique, ont fait écho aux propos de Paul Moist.

Le premier ministre Selinger s’est de nouveau engagé à améliorer les régimes de retraite des Manitobains et a expliqué les mesures prises par son gouvernement. Il a entre autres instauré de nouveaux règlements en matière de régimes de retraite qui limitent les exemptions de cotisations pour les employeurs et accordent une plus grande marge de manœuvre aux travailleurs qui veulent se procurer des avantages additionnels.

« La retraite dans la dignité doit être un aspect important de la qualité de vie dans notre province », a soutenu M. Selinger. Quant à Jack Layton, qui a pris la parole devant une foule enthousiaste vendredi, il a profité de l’occasion pour remercier le mouvement syndical d’avoir attiré l’attention sur l’enjeu de la réforme des régimes de retraite.

« De nos jours, la sécurité à la retraite est en péril, a déploré M. Layton, et je tiens à remercier le SCFP pour avoir inscrit ce dossier au cœur des débats publics. »

« Pour un vingtième de ce qu’on coûté les baisses d’impôts accordées aux entreprises par le gouvernement Harper, nous aurions pu sortir chaque personne âgée de la pauvreté. »

Claude Généreux, secrétaire-trésorier national du SCFP, croit que la lutte pour de meilleurs régimes de retraite est une lutte de travailleurs. « Cet enjeu est extrêmement important – non seulement pour les membres du SCFP, mais aussi pour tous les travailleurs canadiens. »

Le ministère fédéral des Finances organise des consultations ce mois-ci pour discuter des solutions à apporter à la crise qui sévit dans les pensions au Canada. Tant le SCFP que le CTC font campagne en faveur d’une augmentation progressive du double des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC), de la hausse du Supplément de revenu garanti (SRG) et d’un resserrement des lois pour protéger les régimes de retraite au travail contre les faillites, les investissements à haut risque et la sous-capitalisation des employeurs.

Jetez un coup d’œil au plan du SCFP visant à offrir de meilleurs régimes de retraite à tous les Canadiens.