Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La lutte contre la privatisation, les dossiers autochtones, la solidarité internationale, le sida, l›égalité et l’environnement étaient les priorités de la troisième journée de discussion sur l’orientation stratégique.

Une grand-maman et une jeune travailleuse du Syndicat des employés d’hôpitaux sont venues ensemble au micro expliquer concrètement l’importance pour les différentes générations des campagnes du SCFP sur l’environnement.

À l›évidence, l’action politique du SCFP est sans limite. Les membres ont lié les campagnes locales de lutte à la privatisation, le droit à l›égalité de tous les travailleurs et la protection de l’environnement à l’important travail international appuyé par le SCFP.

La lutte contre la privatisation de l’eau et le respect de l’environnement sont des enjeux d’importance pour les membres, y compris pour les militants autochtones du SCFP. Et la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs sont aussi liées à la santé et à la sécurité de nos communautés.

Les témoignages des membres étaient souvent empreints de passion et d’humour. Kim Manton, de la section locale 1978 du SCFP et militante pour des égouts publics sur l›île de Vancouver, a illustré ses commentaires antiprivatisation en portant un T-shirt où étaient inscrits en anglais : « Les PPP, c’est de la m….! »

Après trois jours de discussion sur la première version du programme d’orientation stratégique, un document révisé a été présenté aux membres vendredi avant-midi.