Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

OTTAWA – L’Office national du film du Canada (ONF) célèbre ses 70 ans cette année. Mais l’heure n’est pas vraiment à la fête parmi ses artisans. Malmené par des compressions successives, l’ONF voit progressivement ses ressources disparaître. À tel point qu’on s’interroge sur sa capacité à remplir sa mission. Face à cet état de fait, employés syndiqués et artisans poussent un cri du cœur : « À l’ONF, la crise économique a quinze ans. Il faut y voir! » C’est sur ce thème que commence une campagne pour réclamer un financement adéquat de cette institution unique et originale.

Serge Gaspard Gaudreau travaille à l’ONF depuis 30 ans. « Tout le monde à l’Office fait le même constat. Le gouvernement du Canada laisse dépérir l’ONF, explique l’infographiste. Le montant des crédits budgétaires qui lui sont alloués est demeuré pratiquement inchangé depuis le milieu des années 1990. Résultat : on perd une expertise précieuse et des techniques uniques se perdent aussi, la capacité de création et de production est amoindrie, de nombreux programmes de collaboration avec les collectivités sont abandonnés et des centaines d’emplois ont été éliminés. »

Dans ce contexte difficile, les 260 employés de l’ONF membres des sections locales 2656 et 4835 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ont décidé conjointement de se porter à la défense de leur institution. Aussi, les syndiqués entreprennent-ils dès demain une campagne publique en faveur de l’ONF.

Vidéoclips sur Internet
L’infographiste, aussi président d’un des deux syndicats de l’ONF (SCFP), précise que plusieurs grandes figures du cinéma canadien ont accepté de témoigner de leur passion pour l’Office. Dans de courts clips vidéo, chacun de ces témoins exceptionnels explique pourquoi le gouvernement canadien doit soutenir l’ONF. La campagne se déroulera principalement sur Internet, en français et en anglais (scfp.qc.ca, scfp.ca et cupe.ca).

Benoit Pilon et Alanis Obomsawin
Le 4 février, les deux premiers vidéoclips de la campagne seront diffusés sur Internet.

Dans le premier, le cinéaste Benoit Pilon y relate ses premières expériences. Il raconte comment, jeune étudiant, il a pu, grâce à l’expertise et l’expérience de l’ONF, compléter son premier court métrage dans des conditions professionnelles. « C’est à travers l’ONF et ce premier film-là que j’ai eu l’impression qu’on me traitait vraiment comme un cinéaste alors que j’étais un ti-cul qui sortait de l’école ». Pour lui, l’ONF, est « un joyau de la culture ». Il y a deux semaines, son premier long métrage de fiction intitulé Ce qu’il faut pour vivre a été considéré dans la course aux Oscars. Il a raté de peu la sélection finale pour l’Oscar du meilleur film de langue étrangère.

Dans le second vidéoclip à être diffusé demain, Alanis Obomsawin souligne que l’ONF est un véritable lieu de « liberté de parole ». L’ONF rappelle-t-elle, a été la première institution qui a donné une voix aux premières nations de ce pays. Pour cette cinéaste exceptionnelle, « l’ONF mérite le respect des politiciens et des gouvernements de ce pays. […] Cela me dérange de voir que l’ONF est toujours coupé alors qu’il y tant à faire
encore. » Alanis Obomsawin est une cinéaste documentariste exceptionnelle et prolifique. À lui seul, son film Kanehsatake (1993) a remporté plus de 18 prix dans le monde.

http://www.youtube.com/watch?v=OtWpsL8Umuc

Les deux vidéoclips, et tous les autres qui suivront, seront accessibles en ligne aux adresses suivantes : scfp.qc.ca, scfp.ca, et cupe.ca.

Depuis sa fondation en 1939, l’ONF a créé plus de 13 000 titres, remporté au-delà de 5000 récompenses, plus de 90 prix Génie, obtenu plus de 70 nominations aux Oscars tout en décrochant 12 statuettes.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) est fier de compter parmi ses membres quelque 260 employés et artisans de l’ONF. Le SCFP est le premier syndicat en importance au pays avec plus de 570 000 membres œuvrant dans l›éducation, les bibliothèques, les médias, les municipalités, les services de garde, la santé, les transports et l›énergie.

- 30 -

Renseignements :
Serge Gaspard Gaudreau, porte-parole, syndiqués de l’ONF, cell. (514) 344-9399
Robert Bellerose, Information SCFP, cell. (514) 247-9266