Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Des membres du SCFP ont été élus au conseil exécutif du Congrès du travail du Canada, à l’assemblée générale tenue à Toronto cette semaine.

Ce sont :

  • Marie Clarke Walker, réélue au poste de vice-présidente exécutive du CTC.
  • Paul Moist, vice-président
  • Toni Karner, section locale 4207 du SCFP, vice-président jeunesse
  • Lucie Levasseur, vice-présidente, action positive
  • Lynn Taylor, de la section locale 6010 du SCFP, SEH, vice-présidente de la diversité, travailleurs handicapés
  • Victor Elkins, de la section locale 6010 du SCFP, SEH, vice-président de la diversité, LGBT
  • Joanne Webb, section locale 4800 du SCFP, vice-présidente suppléante de la diversité, travailleurs autochtones
  • Ali Mallah, section locale 79 du SCFP, vice-président suppléant de la diversité, travailleurs de couleur

« Le SCFP est davantage un mouvement syndical social que les autres organismes syndicaux et je veux intégrer plus de ce syndicalisme social au CTC, a affirmé Toni Karner. Dans notre travail avec les comités des jeunes des affiliés du CTC, notre priorité première sera la formation de jeunes organisateurs syndicaux. »

Lynn Taylor veut que les enjeux liés aux déficiences soient au cœur du travail du CTC.

« Ma priorité est l’accessibilité et l’emploi pour les travailleurs handicapés, a déclaré Mme Taylor. Nous devons inciter le CTC et ses affiliés à accueillir un plus grand nombre de personnes handicapées dans les syndicats, en les recrutant comme membres et en les embauchant comme employés. »

Quant à Victor Elkins, il veut travailler à « ériger des ponts avec d’autres groupes en quête d’égalité, parce que nous partageons beaucoup d’intérêts et que nous devons faire front commun pour promouvoir le changement. »

Marie Clarke Walker soutient que le CTC poursuivra son travail avec des coalitions et d’autres groupes communautaires, qui sont d’importants partenaires dans la lutte contre les visées néolibérales et néoconservatrices. « Le CTC continuera aussi à consolider les liens entre travailleurs, affiliés et collectivités. »