Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Consœurs et confrères,

Le présent rapport couvre une période très active au syndicat. À la Ville de Vancouver, les membres ont décroché de bonnes conventions collectives après un peu plus de trois mois aux piquets de grève.

Nous avons tenu notre 23e congrès statutaire à Toronto, du 15 au 19 octobre 2007, et les délégués ont adopté un vaste programme pour les deux années qui viennent. J’aborderai le sujet en détail plus loin dans le rapport.

Des élections provinciales ont eu lieu à Terre-Neuve-et-Labrador, en Ontario et en Saskatchewan à l’automne, et des élections municipales et scolaires se sont tenues en Alberta. Nous n’avons pas obtenu les résultats espérés, mais je suis très fier que le SCFP ait joué un rôle de premier plan dans chaque campagne et que les candidats, les membres du personnel et de nombreux militants aient travaillé bénévolement pour notre parti, le NPD.

Les militants et le personnel du NPD ont eu une présence très active aux congrès des fédérations du travail provinciales qui ont eu lieu en C.-B., en Saskatchewan, en Ontario, au Québec, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Dans l’ensemble, le syndicat a eu un automne très occupé, avec les négociations et les services aux membres à assurer en plus des activités susmentionnées.

Plutôt que de le faire à la fin de mon rapport, je vous remercie tout de suite, nos militants et notre personnel, pour l’engagement dont vous faites preuve jour après jour à l’égard de nos membres. C’est grâce au travail que vous faites sans compter que notre syndicat est le plus grand et le meilleur au pays.

Voici les principaux dossiers auxquels a travaillé notre syndicat pendant ce trimestre.

1. Congrès national

Notre 23e congrès statutaire a eu lieu dans la magnifique ville de Toronto, du 15 au 19 octobre. Vous trouverez annexé au présent rapport un document sur les faits saillants du congrès que le confrère Claude et moi-même faisons toujours parvenir aux organismes à charte dans les jours qui suivent le congrès.

J’ai été particulièrement impressionné par le nombre de délégués qui ont assisté au congrès national : 2 031, dont 40 % ont dit participer à l’événement pour la première fois. Une nouvelle génération de militants s’avance donc pour assumer le leadership à la place des nombreux confrères et consœurs qui prendront leur retraite après une vie d’engagement au syndicat. C’est un excellent signe de santé. Je remercie les militants qui prennent leur retraite et, comme je l’ai fait au congrès, je souhaite la bienvenue à tous les nouveaux militants au sein de la famille du SCFP.

Le solide appui qu’ont accordé les délégués à notre document d’orientation stratégique est une autre réalisation à souligner. L’élément central du document était l’engagement à lutter contre la privatisation avec de nouvelles ressources totalisant 5 millions de dollars au cours des deux prochaines années. Ce montant peut sembler élevé, et il l’est, mais l’ampleur des objectifs de privatisation que s’est fixés le gouvernement est telle que ce défi déterminera l’évolution des services publics pendant des années à venir.

Notre Conseil exécutif national donnera forme à cette initiative et, avec notre personnel, nous travaillerons sans doute avec d’innombrables sections locales pour faire du SCFP la figure de proue dans la riposte à la privatisation et la lutte cruciale pour rebâtir le secteur public.

Je n’ai jamais été aussi fier de notre syndicat et des délégués du SCFP qu’au congrès national lorsque nous avons appuyé sans réserve les quelque 20 membres de UNITE HERE (section locale 75) – femmes de chambres, aides-serveurs et plongeurs au Holiday Inn (rue King, à Toronto) – mis en lock-out par leur employeur. Le SCFP a annulé le bloc de chambres qu’il avait réservé à l’hôtel et nos délégués au congrès se sont joints aux piquets de grève pour montrer leur appui. Le conflit de travail de UNITE HERE a pris fin par une victoire à la fin de novembre. La plupart des membres sont des immigrants et des femmes qui luttent pour leurs droits et qui tentent d’échapper à la pauvreté. Leur victoire revêt une importance particulière car elle a coïncidé avec un rapport frappant de Centraide qui avertissait que la pauvreté est en croissance dans la plus grande ville du Canada. Des hausses salariales se situant entre 10,5 % et 18 % sur trois ans auront fait passer le salaire des aides-serveurs, par exemple, de 13 $ à près de 15 $ l’heure lorsque la convention prendra fin en 2010.

Vous trouverez de plus amples détails sur le congrès dans le document annexé au présent rapport. Sur une note personnelle, le confrère Claude et moi nous considérons privilégiés d’avoir été élu par acclamation à nos postes respectifs pour deux autres années. Cet appui est un honneur et nous nous engageons à faire tout en notre pouvoir pour réaliser le programme décidé par les délégués à notre congrès.

2. Rencontre nationale du secteur des services sociaux

Environ 150 délégués ont assisté à la toute première rencontre nationale du secteur des services sociaux qui a eu lieu à Ottawa, du 21 au 23 novembre 2007.

Deux conférencières remarquables ont pris la parole à la rencontre. Linda Duxbury, spécialiste en conciliation travail-famille et professeure à l’Université Carleton, a longuement parlé des problèmes générationnels dans le secteur des services sociaux et de leurs répercussions sur le recrutement et le maintien en poste. Françoise David, porte-parole de Québec Solidaire, a fait part de quelques idées sur la communication efficace et a parlé de son expérience personnelle auprès des médias pour les inciter, de façon progressiste et claire, à s’intéresser aux enjeux sociaux actuels.

Un panel de quatre membres du SCFP – les consœurs Joanne Mountney (section locale 3481, Sask.) et Jackie Dwyer (section locale 2204, Ont.), et les confrères Guy Jolicoeur (section locale 5425, Qc) et Mark Stevens (section locale 1936, C.-B.) – a discuté de salaires, d’avantages sociaux, de régimes de retraite, de charge de travail, de stress et de violence et des effets de ces facteurs sur le recrutement et le maintien en poste.

La rencontre a aussi permis aux membres de se réunir en sous-groupes pour discuter de questions relevant de leurs spécialisations.

Nous remercions la consœur Rebekah Condon (section locale 3501, Ont.) et le confrère Michael Lanier (section locale 1936, C.-B.) d’avoir coprésidé l’activité. Un merci tout spécial aussi au confrère Joe Courtney, qui a organisé la rencontre, de même qu’aux membres et au personnel du SCFP qui y ont participé.

Les rencontres de secteur sont prévues dans les documents d’orientation stratégique adoptés aux congrès nationaux de 2003 et 2005. Nos membres du secteur des services sociaux, qui sont plus de 50 000, ne s’étaient jamais réunis en dehors des quelques heures prévues avant les congrès nationaux. Ils sont parmi les travailleurs les moins bien payés de notre syndicat. Ils font partie de ce que beaucoup appellent le secteur public « oublié ». Dans leurs commentaires à la dernière journée de la rencontre, les délégués ont demandé que notre syndicat continue à faire du lobbying auprès des gouvernements pour que soit augmenté le financement accordé au secteur et que cette rencontre nationale soit la première d’une longue série.

3. Grèves et lock-outs

Le tableau ci-dessous énumère les grèves et lock-outs qui ont eu lieu pendant la période visée par le présent rapport.

Je salue les membres des sections locales 15, 1004 et 391, qui ont obtenu des règlements avec la Ville de Vancouver après 3 mois de grève. Le conseil municipal de Vancouver et le conseil de la bibliothèque publique de Vancouver étaient, pour une raison quelconque, convaincus que nos membres ne seraient pas solidaires, ou qu’ils accepteraient des concessions. Mais nos membres n’étaient pas prêts à se plier aux exigences demandées. Ils ont finalement obtenu de bonnes conventions collectives et je remercie nos militants, notre personnel et nos membres de s’être montrés si déterminés face à l’adversité.

Nos trois sections locales de Quebecor Media (Journal de Québec) sont aux piquets de grève depuis huit mois maintenant. Les membres de ces sections locales ont été accueillis par un tonnerre d’applaudissements au congrès national et les délégués ont été particulièrement généreux, tant en dons qu’en messages de solidarité et de soutien. J’invite chaque organisme à charte à offrir un don aux membres aux prises avec cette longue grève. Les dons peuvent être envoyés au bureau national du SCFP.

Au début de décembre, les conseillers syndicaux de ces sections locales ont participé à une conférence internationale sur Quebecor tenue à Lima, au Pérou, afin d’y présenter un rapport de première main sur le conflit. Nous ne sommes pas le seul syndicat à avoir des problèmes avec cette entreprise mondiale.

Au début de novembre, plus de 2000 membres des sections locales 1975 et 1975-01, au service de l’Université de la Saskatchewan et de l’Université de Saskatoon, ont érigé des piquets de grève. J’ai participé à un rassemblement à Saskatoon à la mi-novembre et je crois que ce conflit pourrait devenir très dur. En effet, l’employeur tente de négocier directement avec les salariés et de modifier les règles relatives au paiement des augmentations annuelles d’échelons de salaire.

 Province Section locale
Employeur
# de membres
Début de la grève

Durée

 Québec  1450  Journal de Québec  75  22 avril 07  
 Québec  1872  Journal de Québec  112  22 avril 07  
 Québec  2808  Journal de Québec  74  22 avril 07  
 C.-B.  410   Bibliothèque publique
de Victoria
 100  7 sept 07  Tournante
 Saskatchewan  1975  Université de la
Saskatchewan
 1 801  2 nov 07  30 jours
 Saskatchewan  1975-01  Université de
Régina
 584  2 nov 07  30 jours

4. Action politique

Au cours de la période visée par le présent rapport, il y a eu trois élections provinciales (T.-N.-L., Ont. et Sask.) et des élections municipales (Alb.).

À Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement conservateur de Danny Williams a remporté, comme prévu, une victoire écrasante. Les militants et le personnel du SCFP ont travaillé fort pour le NPD et ont réussi à faire réélire la leader provinciale du NPD, Lorraine Michaels.

En Ontario, les élections provinciales ont été dominées par la question du financement public accordé aux écoles religieuses, une promesse des conservateurs qui n’a pas été appréciée par l’électorat et qui a propulsé les libéraux de McGuinty vers un deuxième gouvernement majoritaire de suite. En tout, 10 membres du SCFP ont été candidats néo-démocrates et, bien qu’aucun n’ait été élu, ils ont mené des campagnes vigoureuses et ont accru la visibilité du SCFP dans la campagne du NPD partout en Ontario. Dix candidats néo-démocrates ont été élus.

En Saskatchewan, 16 années de gouvernement NPD ont pris fin avec l’élection du Saskatchewan Party. Le NPD a conservé 38 % du vote provincial et un solide caucus de 20 membres, dont le confrère Andy Iwanchuk, ancien conseiller syndical du SCFP, qui a été réélu à Saskatoon, et l’ancien premier ministre Lorne Calvert. Le SCFP-Saskatchewan a mené une solide campagne et a pu faire prendre conscience aux membres des véritables intentions du Saskatchewan Party, en plus de travailler pour le NPD.

Beaucoup vantent les mérites du prétendu « vote stratégique », mais je suis extrêmement fier que notre syndicat aient travaillé si fort aux campagnes du NPD.

En Alberta, des élections municipales et scolaires ont eu lieu le 15 octobre. Nous étions très fiers que onze membres du SCFP et trois anciens militants du SCFP aient été candidats à ces élections. Six ont été élus et nous les en félicitons ! Bon nombre de sections locales, dont les 30, 37, 38 et 474, ont appuyé des candidats sympathiques au mouvement syndical grâce aux campagnes à frais partagés. Beaucoup d’autres sections locales ont joué un rôle actif dans le travail de coalition entrepris pour faire élire des femmes et des hommes politiques qui seront une force positive pour nous. Et cette présence est d’autant plus importante avec la vague de PPP qui déferle en Alberta.

En plus de renouveler notre engagement à nous attaquer à la privatisation au cours des deux prochaines années, nous ne devons jamais oublier l’importance de l’action politique et de la lutte contre le néoconservatisme sur une multitude de fronts.

Pendant l’année qui vient, notre syndicat devra résister au boulet de démolition du gouvernement Harper, qui a réduit le soutien aux organisations de femmes et de défense des droits, réduit le financement destiné aux programmes d’alphabétisation et continué de faire preuve d’une absence totale d’intérêt pour la mise en œuvre d’un programme national et universel de services de garde à l’enfance au pays. Nous devons aussi nous attaquer aux injustices et au déni des droits des travailleurs étrangers temporaires – ce dossier est crucial, tant sur la scène nationale que sur la scène internationale, et nous devons continuer d’édifier des réseaux internationaux pour lutter collectivement en faveur de la justice. Tous ces enjeux ont des effets sur les membres du SCFP et sur les familles des travailleurs du Canada.

Le SCFP continuera à jouer un rôle politique actif sur tous ces fronts et à consacrer des ressources au renforcement de son opposition.

5. Recrutement

Le trimestre a encore une fois été très occupé sur le front du recrutement.

La région de l’Atlantique a profité des services de deux organisateurs temporaires. En Nouvelle-Écosse, ceux-ci ont surtout ciblé les établissements de services communautaires; de plus, des pourparlers sont en cours avec le secteur universitaire pour le recrutement des chargés de cours. À Terre-Neuve-et-Labrador, l’un des organisateurs temporaires a rencontré quelques groupes et il ciblera les travailleurs occasionnels dans deux lieux de travail spécifiques.

Dans la région des Maritimes, 16 projets de recrutement sont en cours, dont un, la section locale 4244 du SCFP, services ambulanciers municipaux de Chipman, a maintenant franchi l’étape de l’accréditation. La région apprécie l’initiative de ses membres organisateurs et les félicite pour leur travail.

La région de l’Ontario a connu cinq votes d’allégeance dans la foulée de la réorganisation des centres d’accès aux services communautaires. Malgré quelques pertes, le SCFP a recruté 98 nouveaux membres dans la région centre-ouest, 100 dans Mississauga Halton, 29 dans Erie et 29 dans le sud-est. Le SCFP a aussi remporté un vote d’allégeance qui lui a permis d’accueillir dans ses rangs 238 travailleurs des soins de longue durée, auparavant membres de l’UIJAN.

À la garderie Windsor Harrow, 12 membres ont été accrédités à la fin d’août. En outre, dans la région d’Ottawa, l’organisation d’un forum a permis d’établir de nombreux contacts dans diverses garderies. D’autres initiatives de recrutement sont en cours dans des garderies du sud de l’Ontario.

Au Manitoba, le potentiel de recrutement de nouvelles sections locales est prometteur. Le travail sera surtout axé sur les services sociaux. Une campagne est en cours de planification pour recruter les travailleurs d’un organisme de soins en établissement sans but lucratif et des réunions de stratégie ont lieu pour obtenir l’adhésion des travailleurs de trois organismes de protection de l’enfance, dont deux sont autochtones. La région poursuit également son travail auprès des sections locales 4701 et 3473 afin de trouver des solutions aux problèmes communs que vivent les chargés de cours, dans l’espoir que ces efforts mèneront à la syndicalisation. La région a aussi connu une certaine croissance dans le secteur municipal.

Au moment de notre dernier rapport, la région de la Saskatchewan attendait toujours une décision du Conseil des relations du travail au sujet d’une demande du SCFP qui aurait permis au syndicat d’accueillir plusieurs membres non syndiqués après la restructuration et la réduction des divisions de l’éducation. Près d’un an plus tard, le Conseil a rejeté notre demande. Sur une note plus positive, toutefois, le CRT nous a proposé quatre options, dont trois ne répondaient pas à nos attentes, mais dont l’une nous permettrait d’atteindre notre but auprès de toutes les unités de salariés sans avoir à recruter les non-syndiqués. Le CRT de la Saskatchewan accordera automatiquement l’accréditation si un syndicat peut démontrer, par le nombre de cartes signées, qu’il jouit d’un appui majoritaire (50 % plus un). Dans 8 des 13 nouvelles divisions, nous avons des sections locales nouvellement fusionnées qui représentent de 70 à 80 pour cent du nombre total des salariés. Depuis la décision du CRT, nous avons entrepris une immense campagne de « réengagement » de tous nos membres dans chaque division. Si la campagne réussit, nous aurons l’appui de 50 % plus un dans chacune des divisions et nous pourrons présenter une demande pour toutes les unités de salariés. Nous nous sommes donné jusqu’au 20 décembre 2007 pour mener à bien cette campagne.

La région de l’Alberta signale le recrutement de 20 nouveaux membres par suite de la demande présentée au nom de la section locale 3483 – Division scolaire de Black Gold. La région a quatre projets de recrutement en cours dans divers secteurs et autant de projets sur la glace pour le moment. Une attention particulière est aussi accordée aux défis imposés par les demandes de désaccréditation et par la période ouverte dans le secteur de la santé.

La région de la Colombie-Britannique signale six accréditations réussies – section locale 338 et Best Cleaners (138 membres); section locale 439 et Cardinal Transportation (48 membres); section locale 3999-22 et Okanagan Boys and Girls Club dans deux lieux de travail (6 nouveaux membres en tout); section locale 389 et Village of Lions Bay (6 membres); et section locale 338 et Lakeview Irrigation System (6 membres). En outre, deux demandes d’accréditation sont en attente d’approbation et six projets à venir.

Pour 2007 (période se terminant le 30 novembre), le Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH) signale 33 nouvelles accréditations, pour environ 1 871 membres. Le type d’accréditation et de membres est particulièrement intéressant :

  • Sous-traitants qui fournissent principalement des services de soins aux établissements;
  • Propriétaires-exploitants – services non sous-traités, certains PPP;
  • Sous-traitants qui fournissent principalement des services de soutien aux établissements;
  • Christian Labour Association of Canada (CLAC) Liberations;
  • Premières Nations;
  • Sous-secteurs d’établissements;
  • Services de toxicomanie sans but lucratif;
  • Accrédités et dont la convention est expirée – membres licenciés, nouveau sous-traitant pas encore syndiqué.

Les principales cibles demeurent les projets actuels de recrutement complexes dans les services d’intégration communautaire, les fournisseurs de services à contrat et les propriétaires-exploitants.

Pour la période comprise entre le 1er janvier et le 10 décembre 2007, le SCFP a obtenu 57 nouvelles accréditations, pour un total de 2 872 nouveaux membres.

6. Rapports régionaux

Division du transport aérien

La Division du transport aérien a tenu sa conférence bisannuelle le 14 octobre, la veille de notre congrès national. Ils ont accueilli les agents de bord de Canjet, qui deviennent membres de la toute dernière section locale du secteur du transport aérien au SCFP. Les participants ont discuté de sécurité aérienne, de négociation et de coordination.

Syndicat des employés d’hôpitaux (SEH)

Les retombées de la victoire remportée devant la Cour suprême contre la loi 29 continuent de se faire sentir. Le SEH a rencontré des représentants du gouvernement et des régies sanitaires afin de négocier des indemnisations pour nos membres qui ont subi les répercussions de la loi 29, de restaurer notre droit à la négociation collective, d’améliorer la prestation des soins de santé et de stabiliser les relations de travail. Le processus devrait prendre plusieurs mois, la Cour suprême ayant accordé un an au gouvernement de la C.-B. pour réparer les problèmes qu’il a créés. Les travailleurs du secteur des soins de longue durée continuent à choisir le SEH comme agent de négociation dans les campagnes de recrutement qui se poursuivent à un rythme rapide.

Colombie-Britannique

De nombreux membres ont assisté à la Conférence sur la santé et la sécurité au travail du SCFP-C.-B. à la mi-novembre. Le critique du NPD en la matière leur a confirmé que les inspections et l’application des normes de la CAT sont à leur plus bas et que les prestations et les pensions des travailleurs handicapés sont plus menacées que jamais. Les militants en santé et sécurité ont formulé des plans d’action et ils ont bien l’intention de continuer à faire parler d’eux.

La C.-B. est une province où la lutte contre les PPP est constante. Nos recherchistes et nos militants profitent de toutes les occasions qui s’offrent à eux pour exiger des décideurs qu’ils examinent ces projets afin d’en évaluer la transparence, la reddition de comptes et l’intérêt public. On peut consulter leurs mémoires à www.cupe.bc.ca

Alberta

Rappelons que nous avons réussi à faire élire quelques candidats favorables au mouvement syndical dans les municipalités et conseils scolaires de l’Alberta. Ces personnes joueront un rôle déterminant dans les semaines et les mois qui viennent, avec les projets de partenariats public-privé qui sont proposés aux quatre coins de la province. Le SCFP-Alberta participera à la Conférence de l’Association des municipalités urbaines de l’Alberta. Nos représentants parleront des dangers des PPP et feront part des connaissances et de l’expérience du SCFP dans ce dossier.

Les difficiles négociations continuent dans un contexte d’économie en surchauffe. Des élections provinciales devraient avoir lieu au printemps car le nouveau premier ministre, Ed Stelmach, veut faire entériner ses mesures et ses plans, dont une hausse controversée des versements de redevance. Le prochain débat portera sur la façon de dépenser ces revenus et nous mènerons une campagne énergique pour exiger qu’ils soient investis dans les services publics, terriblement négligés depuis tant d’années.

Saskatchewan

Une seule grande victoire a été remportée au cours du dernier trimestre : l’équipe de football de la Saskatchewan, les Roughriders, a enfin remporté la Coupe Grey! Félicitations.

Malheureusement, notre parti, le NPD de Lorne Calvert, a été défait aux élections. Nous nous attendons à devoir mener d’importantes batailles contre le régressif Saskatchewan Party, mais nous savons bien sûr que les militants du SCFP seront en mesure de relever les défis. Nous élaborons déjà des stratégies et nous travaillons avec les députés du NPD et nos partenaires de coalition.

Manitoba

La section locale 4606, Régie de la santé de Parkland, fait face à un vote d’allégeance, parce que l’employeur veut fusionner ses activités et ne négocier qu’avec un seul syndicat. Le vote aura lieu à la mi-décembre et les membres devront choisir entre le NPD, les Operating Engineers et le MGEU. Nous coordonnons notre campagne à partir de notre tout nouveau bureau de Dauphin.

À Winnipeg, la section locale 500 et ses partenaires de coalition continuent à faire campagne contre le dernier projet du maire Sam Katz, un politicien de droite qui veut éliminer la taxe d’affaires et compenser par une réduction des services publics à hauteur de 65 millions de dollars.

Ontario

Les négociations centralisées dans le secteur des conseils scolaires pourraient bientôt devenir réalité dans la province. Le ministère du Travail a annoncé qu’il examinerait une certaine forme de négociations centralisées avec les intervenants. On pourrait, initialement, aborder les principaux enjeux déterminés par les parties. Il s’agit d’une décision historique. Félicitations aux membres du Comité de coordination des conseils scolaires de l’Ontario (CCCSO) pour leur engagement et leurs efforts!

Des représentantes des services de garde à l’enfance du SCFP-Ontario, de concert avec nos partenaires de coalition, ont réussi à faire mieux comprendre l’importance d’un système de garde à l’enfance sans but lucratif et universel. Elles ont aussi dénoncé avec vigueur la menace posée par les garderies multinationales qui sont en train de s’installer au Canada. La coalition poursuit ses efforts de mobilisation en faveur de l’adoption du projet de loi 303 sur la scène fédérale.

Le SCFP a participé, avec la Ontario Coalition for Better Child Care, à la 7e Journée d’appréciation des éducatrices des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, tenue le 24 octobre 2007. Plus de 180 municipalités ont émis des proclamations reconnaissant la valeur de ce travail et des éducatrices. Cette année, la journée a permis à la coalition de montrer que beaucoup de ces travailleuses vivent dans la pauvreté parce que le gouvernement de l’Ontario refuse de respecter son engagement à financer l’équité salariale.

Québec

La section locale 1983 (Société de transport de Montréal) est en négociation pour renouveler la convention collective de ses 3 850 membres, échue depuis le 1er janvier 2007. La STM veut faire accepter le même cadre financier (0-2-2-2) que la ville de Montréal cherche à imposer à ses employés municipaux. Les membres se sont prononcés en faveur de la grève, au moment opportun, dans une proportion de 97 %.

Sur le front des P3, nous poursuivons nos interventions pour contrer la tentation de la privatisation dans les transports en commun. Nos membres on déjà distribué des milliers de dépliants aux usagers et nous multiplions les rencontres auprès des députés pour défendre la propriété publique des moyens de transport collectif.

Les membres de la section locale 4545 (650 cols bleus) on approuvé dans une proportion de 94 % l’entente de principe intervenue avec la Ville de Laval. Cette entente ne contient aucune concession et prévoit l’amélioration des conditions d’emploi du personnel temporaire et, surtout, la création de 80 nouveaux postes réguliers, l’un des enjeux majeurs de cette négociation.

Le gouvernement fédéral a injecté plusieurs millions de dollars dans le financement des études supérieures et le gouvernement provincial a annoncé une augmentation des droits de scolarité. Il y aura donc près d’un milliard de dollars à consacrer à l’éducation. Dans ce contexte, nous devons veiller à ce que l’argent ne serve pas à financer la brique et le béton, mais bien les secteurs où nos membres sont présents.

Nouveau-Brunswick

Le gouvernement ayant annoncé dernièrement la création d’un seul service ambulancier du secteur public exploité par Medavie Blue Cross, les employés des services médicaux d’urgence du Nouveau-Brunswick (Medavie Blue Cross) ont signé une entente de service de 10 ans avec la province. Le nouveau service entrera en vigueur le 16 décembre 2007. L’exécutif provincial intérimaire de la section locale 4848 et le personnel national ont travaillé avec diligence avec la Medavie Blue Cross pour assurer une transition harmonieuse des services.

La section locale 1252 (Conseil des syndicats d’hôpitaux du Nouveau-Brunswick), qui représente plus de 6 500 membres, a entamé les négociations pour le renouvellement de sa convention collective. Une intense campagne de lobbying a été entreprise et l’un de ses objectifs est de rencontrer tous les députés de la province.

La Ville de Sackville a approuvé la privatisation de sa composante de traitement des eaux usées et la section locale 1188 a contesté cette décision devant les tribunaux. L’examen judiciaire a été entendu par la Cour du Banc de la Reine et a été rejeté. La section locale a formé, avec des militants communautaires, une coalition qui est en train d’élaborer un plan d’action en vue des élections municipales de mai 2008.

Nouvelle-Écosse

En Nouvelle-Écosse, les membres ont profité de la fête du Travail pour lancer une campagne en coalition avec sept syndicats contre le projet du gouvernement MacDonald qui veut retirer leur droit de grève à 32 000 travailleurs de la santé et des soins communautaires. Près de 9 000 membres du SCFP pourraient être touchés par la loi. Nous jouissons présentement de l’appui des deux partis d’opposition pour le rejet de la loi, qui ne devrait pas se rendre en deuxième lecture.

Les représentants du Conseil des syndicats des conseils scolaires de la Nouvelle-Écosse (NSSBCU) sont sur le point de conclure une entente avec le gouvernement provincial sur les taux de salaire et les classifications, de même qu’un processus de négociations provinciales. En somme, nous nous apprêtons à signer un document historique au nom de milliers de travailleurs des conseils scolaires du SCFP en Nouvelle-Écosse. Félicitations!

À la fin d’octobre, la Fédération du travail de la Nouvelle-Écosse a tenu un excellent congrès biennal où le SCFP a été bien représenté. La consœur Betty-Jean Sutherland a été réélue au poste de vice-présidente et le confrère Danny Cavanagh et la consœur Liz Paris ont été élus au Conseil exécutif.

Île-du-Prince-Édouard

La section locale 805 et le Comité de planification et d’établissement des priorités du SCFP de l’Î.-P.-É. élaborent présentement un plan d’action pour répondre au gouvernement provincial qui cherche d’autres moyens de financer de nouveaux projets pour l’hôpital Queen Elizabeth à Charlottetown. Le gouvernement songe à avoir recours à un partenariat public-privé pour la construction d’un nouvel établissement de soins de longue durée. Le SCFP organise présentement une rencontre avec le premier ministre pour discuter des dangers des PPP.

Le gouvernement provincial a annoncé dernièrement qu’il examinera le système d’indemnisation des travailleurs et le ministre du Travail s’est engagé à rencontrer le SCFP pour discuter de son mémoire sur les problèmes du système actuel.

Terre-Neuve-et-Labrador

Des négociations provinciales dans le secteur de la santé sont en cours à Terre-Neuve-et-Labrador. L’échange de propositions a eu lieu et les travailleurs de la fonction publique s’attendent à recevoir une importante hausse de salaire. Rappelons que le gouvernement William a imposé les conventions collectives à la dernière ronde de négociations.

La division du SCFP de Terre-Neuve-et-Labrador, appuyée par une équipe de militants qui avaient reçu une formation en création et développement, a créé un site Web hébergé par le cupe.ca! La division est la dernière du SCFP à réaliser un projet de cet ordre – allez y jeter un coup d’œil à http://www.n.l.cupe.ca

 

7. TCA – Entente avec Magna

Cet automne, l’entente signée par les TCA avec Magna International a suscité beaucoup de débats, tant dans les médias que dans le mouvement syndical. Cette entente, connue sous le nom de « Framework for Fairness » (Un cadre pour l’équité), permettra aux TCA de syndiquer 18 000 employés de Magna dans le secteur des pièces d’auto au cours des prochaines années.

L’entente prévoit que les conflits de travail seront réglés par arbitrage des propositions finales (APF) plutôt que par l’habituelle équation grève / lock-out. Les parties ont aussi adopté de nouveaux termes et processus pour le choix des représentants des travailleurs et ont renoncé aux expressions traditionnelles comme « délégué syndical ».

Le président national des TCA a présenté cet accord à une réunion récente du Conseil exécutif du CTC. Il a été questionné et aucun membre du Conseil exécutif ne s’est prononcé en faveur de l’entente. Dans les semaines qui ont suivi la réunion du CTC, le président des TCA a accordé une entrevue à la radio de la CBC au cours de laquelle il a déclaré que les dirigeants des syndicats du CTC appuyaient l’entente signée avec Magna. J’ai communiqué directement avec le confrère Buzz Hargrove pour mettre les choses au point. Le directeur canadien des Métallos a écrit à la CBC et sa lettre a été lue sur les ondes, encore une fois pour rétablir les faits.

Depuis toujours, le SCFP défend la libre négociation collective, avec le droit à la grève sans réserve pour tous les membres. On sait qu’en Nouvelle-Écosse, les travailleurs de la santé (dont environ 9000 sont membres du SCFP) sont la cible d’un gouvernement qui tente de leur retirer leur droit de grève. Le Conseil exécutif national a d’ailleurs présenté une résolution, dont une copie est annexée au présent rapport, au dernier congrès sur la question. Nous faisons aussi partie d’une coalition de quatre syndicats qui s’opposent à l’élimination du droit de grève, et les TCA en sont membres.

Bien que les TCA soient libres de conclure les ententes qu’ils veulent avec un employeur, la controverse commence lorsqu’ils tentent de faire croire au public qu’il s’agit d’une stratégie innovatrice et qu’ils laissent entendre que cette stratégie jouit d’un large appui au sein du mouvement syndical. L’abandon du droit de grève n’a rien d’innovateur et seuls les TCA appuient cette entente.

L’entente TCA-Magna a fait l’objet de vifs débats en Ontario. Au dernier congrès de la Fédération du travail de l’Ontario, notre délégation a appuyé une résolution affirmant la position du mouvement syndical au sujet du plein droit de grève comme élément incontournable du droit à la libre négociation collective pour tous les membres.

Les congrès des fédérations tenus cet automne en Nouvelle-Écosse, au Québec, en Saskatchewan et en C.-B. n’ont pas débattu de la question et le sujet n’a pas attiré l’attention des médias autant qu’en Ontario. Je ne m’attends pas à ce que nos quelque 3000 employeurs proposent une telle entente avec des sections locales du SCFP mais, le cas échéant, nous refuserions, conformément à notre politique nationale.

Les TCA sont un syndicat fort qui a mené d’importantes luttes au cours de sa riche histoire. Il a été un bon allié du SCFP, malgré les quelques désaccords qui se sont produits à l’occasion. Au milieu des années 90, en Ontario, il nous a soutenus dans notre résistance au gouvernement de Mike Harris dans la campagne des « Journées d’action ».

Rappelons que nous travaillons en coalition avec eux en ce moment même en Nouvelle-Écosse pour défendre le droit à la grève des travailleurs de la santé. Plus tôt cette année, j’ai pris la parole à un rassemblement organisé par les TCA à Windsor auquel participaient 30 000 personnes pour défendre les emplois dans le secteur manufacturier, dont plus de 280 000 sont disparus depuis 2002. Pourtant, nos gouvernements refusent toujours de mettre en place une stratégie industrielle pour défendre nos emplois et nos collectivités.

Enfin, même si je crois que l’entente signée avec Magna est un dossier important, ce n’est pas ce qui a le plus marqué les travailleurs de l’automobile cet automne. Cette distinction échoit aux UAW et aux négociations qu’ils viennent de conclure avec GM, Ford et Chrysler aux États-Unis. Ces ententes prévoient notamment des structures salariales à deux vitesses, des concessions aux chapitres des avantages sociaux et la responsabilité d’administrer les dispositions relatives aux prestations de retraite qui incombe au syndicat. Pour moi, il est certain que les syndicats des secteurs tant privé que public verront les employeurs canadiens tenter d’obtenir des concessions semblables, encouragés par les réussites des Trois Grands de l’auto aux États-Unis.

Notre but sera de résister à ces concessions et d’appuyer d’autres affiliés du CTC le cas échéant.

8. Retraites

 

Mes félicitations et mes remerciements les plus sincères aux membres du personnel du SCFP qui ont annoncé leur retraite. Au nom de tout le syndicat, merci pour tout ce que vous avez fait pour les membres. Grâce à votre travail et à votre dévouement, notre syndicat est une meilleure organisation.


La consœur Marilyne White, bureau de Peel, 1er novembre 2007
Le confrère Henri Massé, bureau régional du Québec, 1er décembre 2007
Le confrère Jean Thébeau, bureau régional des Maritimes, 1er janvier 2008
La consœur Susan Yuile-Assaly, bureau de Cornwall, 1er janvier 2008
La consœur Julie Davis, Direction de l’organisation et services régionaux, 1er février 2008
La consœur Rose DeSantis, Division du transport aérien, Toronto, 1er février 2008
Le confrère Clifford Hay, bureau régional des Maritimes, 1er février 2008
Le confrère Randy Sykes, Direction des finances et de l’administration, 1er février 2008
Le confrère Barry Thorsteinson, Direction de l’organisation et services régionaux, 1er février, 2008
La consœur Judith Wilkings, bureau régional de l’Ontario, 1er février 2008
Le confrère Roger Neeley, directeur régional de l’Ontario, 1er mars 2008
La consœur Joanne Harvey, bureau d’Ottawa, 1er mars 2008
La consœur Charlene Avon, bureau de Peterborough, 1er mars 2008 La consœur Lizette Dubé, bureau de Sherbrooke, 1er mars 2008
Le confrère Kenneth Hopper, Direction de l’organisation et des services régionaux, 1er mars 2008
Le confrère Jean-Pierre Daigle, bureau de Trois-Rivières, 1er avril 2008
Le confrère Maurice Boisvert, bureau régional du Québec, 1er mai 2008
La consœur Louise Guerrette, bureau de Moncton, 1er mai 2008
Le confrère Claude Hétu, bureau régional du Québec, 1er mai 2008
La consœur Christine Carrière, bureau régional du Québec, 1er juin 2008
Le confrère Andrew Huculak, bureau régional de la Saskatchewan, 1er septembre 2008

9. In memoriam

J’offre mes plus sincères condoléances à la famille du confrère Dave Saunders, qui est tombé malade au congrès et qui est décédé peu après. Le confrère Saunders (conseiller à l’éducation – Ontario) a été un syndicaliste dévoué pendant 30 ans, tant comme membre de la section locale 1600 au zoo de Toronto que comme membre du personnel du SCFP.

J’aimerais aussi offrir mes sympathies à la famille de l’un de nos membres retraités, le confrère Ewald Ahsmann, qui est mort le 22 août 2007.

10. Notes personnelles

Vous aurez peut-être entendu parler de l’enlèvement d’un bébé d’un jour à l’Hôpital général de Sudbury. Heureusement, l’enfant a été retrouvé et rendu à la famille. Ce qui n’a pas été souligné, c’est que c’est la consœur Luba Valic, travailleuse de la santé à l’Hôpital de Sudbury et membre du SCFP, qui a signalé l’enlèvement après avoir remarqué que la personne qui portait le bébé ne suivait pas les procédures hospitalières habituelles. Grâce au sens de l’observation de la consœur Valic, les autorités ont pu être avisées. Merci consœur, beau travail.

Un ancien membre du Conseil exécutif national, le confrère Leo Cheverie (VPD-travailleurs autochtones), a reçu dernièrement le Prix des Anciens de l’Entraide universitaire mondiale du Canada de 2007, qui reconnaît la contribution exceptionnelle au développement international par l’appui aux programmes de l’EUMC.

Félicitations, confrère Leo!

Je tiens à remercier tous ceux qui ont pris le temps d’envoyer une carte ou un message à la consœur Donalda MacDonald, dont j’ai parlé dans mon dernier rapport. La consœur Donalda (VPG – Atlantiques-Maritimes et présidente du SCFP de l’Î.-P.-É.) lutte contre le cancer. Elle m’a informé que ses traitements se déroulent bien et qu’elle se sent plus forte chaque jour.

Je salue aussi nos militants de l’Î.-P.-É., qui ont organisé une soirée bénéfice pour la consœur Donalda afin de l’aider à assumer les frais extraordinaires qu’exige son état. L’activité a permis de recueillir plus de 17 000 $. Merci, consœurs et confrères, pour votre compassion et pour l’appui que vous avez accordé à la consœur Donalda.

La plupart d’entre vous recevrez ce rapport au début de 2008. J’espère que vous aurez pu passer un peu de temps avec votre famille et vos amis pendant la saison des fêtes de fin d’année. Je vous remercie pour votre militantisme et votre engagement et je vous souhaite une bonne et heureuse année 2008.

En toute solidarité,

Le président national,
PAUL MOIST

nr/sepb 491