Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le SCFP poursuit Sackville dans le dossier de la vente des installations d’eau

Le SCFP sera en cour au Nouveau-Brunswick le 17 septembre afin de débattre de la légalité de la décision du conseil municipal de Sackville de privatiser ses installations de traitement de l’eau.  Le SCFP affirme que cette décision va à l’encontre de la loi provinciale sur les villes.

Le syndicat fera valoir que le conseil a agi dans le secret, de mauvaise foi et à l’encontre de la loi provinciale qui régit les municipalités en subdéléguant ses responsabilités en matière de préservation des réserves d’eau de la municipalité.

Le 12 février, le conseil de Sackville s’est prononcé par vote en faveur de la sous-traitance de son usine de traitement des eaux usées afin, disent les membres du conseil, de régler un certain nombre de problèmes liés à la qualité de l’eau.

Six semaines plus tard, le conseil a accordé le contrat à Veolia Water, une entreprise ayant un chiffre d’affaires de 14,5 milliards de dollars dans 59 pays, principalement dans le domaine des installations municipales d’eau.

Les documents déposés par le SCFP affirment que la décision de privatisation du système d’eau de la ville a été prise de façon précipitée, dans le secret et sans consultation publique.

Au moment de prendre la décision de privatiser ses installations de traitement de l’eau, le conseil municipal a aussi annoncé une augmentation de ses tarifs d’eau – une augmentation d’environ 38 % par rapport à 2006.


Un membre du SCFP reçoit un prix musical LGBT

Un membre du SCFP a reçu un prix international de musique gaie et lesbienne.

Michael Gfroerer, compositeur et pianiste, a remporté le Prix Orfeo Musica du Réseau culturel international des gais et lesbiennes pour son travail musical portant essentiellement sur l’identité et l’importance des lesbiennes, gais et transgenres.

M. Gfroerer est membre de la section locale 2998 du SCFP qui représente les travailleurs du Centre communautaire de Toronto.


Provocation à Montebello : une enquête publique est nécessaire

Le SCFP réclame une enquête publique sur les incidents survenus lors de la manifestation récente à Montebello au Québec.  Des policiers provinciaux du Québec avaient été filmés alors qu’ils se faisaient passer pour des manifestants.

Bien que les autorités policières admettent maintenant – après avoir nié les faits pendant des jours – que leurs agents étaient déguisés en manifestants contre le Partenariat pour la sécurité et la prospérité à l’occasion de la rencontre qui avait lieu dans le village touristique de l’ouest du Québec, elles continuent à affirmer qu’ils ne tentaient pas d’inciter à la violence.

Une bande vidéo diffusée sur YouTube montre une version bien différente.  Le clip fait voir les trois hommes hurlant des injures aux policiers de la brigade anti-émeute.  L’un d’eux a bousculé le président du SCEP, David Coles.

Pourquoi la SQ tente-t-elle de couvrir des activités possiblement criminelles de ses membres ?  Quels ordres avaient été donnés à ces trois agents ?  Pourquoi tentaient-ils de miner leurs propres efforts de maintien de l’ordre ?


Décès d’un travailleur des routes du Nouveau-Brunswick

Richard Gallant, un membre de la section locale 1190 du SCFP, a été tué lorsqu’un semi-remorque a foncé sur la station de travail de son équipe.

Trois autres travailleurs ont aussi été blessés, dont l’un sérieusement.

« Nous offrons nos condoléances aux membres de sa famille », a dit le président de la section locale 1190, Andrew Hardy.

M. Hardy a lancé un appel aux automobilistes, leur demandant de ralentir lorsqu’ils voient des panneaux annonçant des travaux, particulièrement en ce temps de l’année où les travaux routiers sont omniprésents.


Quatre briseurs de grève au Journal de Québec

Le Conseil du travail du Québec a jugé que la direction du Journal de Québec a recours à des briseurs de grève pendant le lock-out qui a été décrété le 22 avril.

Selon le Code du travail du Québec, il est illégal de procéder à l’embauche de briseurs de grève.

Si les syndicats considèrent cette loi comme étant progressiste, dans les faits il est très difficile pour les syndicats de prouver que l’employeur a recours à des briseurs de grève.  Mais le 23 août dernier, les syndicats ont réussi à en faire la preuve.

«Il s’agit pour nous d’une grande victoire, disait Denis Bolduc, porte-parole des sections locales SCFP en lock-out au journal.  On pourrait aussi affirmer qu’il s’agit d’un dur coup pour la direction. »

M. Bolduc a invité la direction à revenir à la table de négociation.  « C’est le seul endroit où il nous sera possible de régler ce conflit », a t-il dit.


Vancouver et le SCFP se font des offres

Alors que la grève en est à sa sixième semaine, les sections locales du SCFP en grève et la ville de Vancouver se sont échangés de nouvelles offres la semaine dernière.

La section locale 15 a fait savoir qu’elle était disposée à discuter, que ce soit face à face ou avec l’aide d’un médiateur.

« Au cours des dernières semaines, le SCFP a négocié 12 contrats avec des employeurs municipaux du Lower Mainland, disait le président de la section locale 15 du SCFP, Paul Faoro.  La ville de Vancouver doit revenir s’asseoir avec ses travailleurs et trouver un terrain d’entente. »


Les travailleurs en garderie de Harrow se joignent au SCFP

Le 23 août, les travailleurs en garderie de Harrow près de Windsor en Ontario se sont prononcés par vote pour joindre les rangs du SCFP.  Les 11 éducateurs et travailleurs de la garderie de Harrow ont très majoritairement décidé de se joindre au SCFP lors d’un vote supervisé par le conseil du travail.

« Le SCFP est déterminé à syndiquer les professionnels du milieu des garderies, comme nos nouveaux membres de la garderie de Harrow, a déclaré Laura Moore, conseillère syndicale du SCFP.  Notre force réside dans notre nombre et notre expérience dans le secteur des garderies et c’est précisément ce qui nous aidera à relever la qualité des services de garde et à améliorer les conditions de travail des professionnels des services de garde. »


L’InfoXpress par courriel !

Saviez-vous que vous pouvez recevoir l’InfoXPress par courriel ?  Pour s’inscrire à ce service, il suffit de faire parvenir un courriel à clandry@cupe.ca.  Assurez-vous de mentionner votre nom, le numéro de votre section locale, votre adresse de courriel et votre province de résidence.


:jr/sepb 491