Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Une stratégie féministe tournée vers l’avenir

« Toutes les femmes canadiennes qui ne souffrent pas déjà des compressions imposées aux programmes sociaux et de santé sont sur le point d’en sentir les effets », affirme Donalda MacDonald, vice-présidente régionale du SCFP pour l’Île-du-Prince-Édouard.

Mme MacDonald faisait référence aux diminutions des ressources accordées aux femmes par les conservateurs fédéraux. Elle participait à une table ronde sur les droits de la personne réunissant des représentants des organisations de femmes et des droits de la personne, du secteur privé et de membres du parlement, table ronde qui a eu lieu à Ottawa le 11 décembre.

La table ronde avait été organisée par l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale et elle visait à souligner le 25e anniversaire de la convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Le SCFP a réclamé du gouvernement fédéral qu’il fasse marche arrière dans les dossiers des services de garde, de l’équité salariale, du Programme de contestation judiciaire et de Condition féminine Canada et qu’il respecte les recommandations des Nations Unies.

La Loi sur la qualité de l’air manque de mordant

Le Comité national de l’environnement du SCFP s’est prononcé contre la nouvelle loi environnementale présentée par le gouvernement Harper. Le comité affirme que la Loi sur la qualité de l’air n’est pas suffisamment ferme envers les émetteurs de gaz à effet de serre et n’établit pas de cibles assez précises en matière de réduction de GES.

Lors de sa réunion tenue à Ottawa la fin de semaine dernière, le comité a reconnu que la loi s’attaquait au problème de la qualité de l’air, mais qu’elle ne tenait pas compte des changements climatiques. Les compressions imposées dans le secteur de l’environnement envoient le signal que Stephen Harper ne fait preuve ni de leadership ni de détermination dans le dossier des changements climatiques.

Le comité est déçu de constater que le projet de loi fixe des cibles de réduction des émissions de GES qui sont beaucoup trop loin dans le temps. Il déplore aussi que la loi proposée mette essentiellement l’emphase sur les citoyens, alors que les entreprises bénéficient de formules de conformité.

Les transsexuels réclament un accès égal aux soins de santé

Les membres de la communauté transsexuelle de l’Ontario se sont rassemblés devant Queen’s Park à Toronto afin de faire connaître leur déception suite à la décision du Tribunal des droits de la personne de l’Ontario. Selon le tribunal, le secteur public ne doit payer pour le réassignement sexuel chirurgical (RSS) que pour les trois plaignants dont les dossiers avaient déjà été évalués lorsque l’intervention a été retirée de la liste des services assurés.

Des militants transsexuels avaient déposé une plainte en matière de droits de la personne afin que le RSS et les autres procédures médicales qui y sont liées soient remises sur la liste de services assurés par le système de santé ontarien.

« Je ne peux même pas commencer à vous dire jusqu’à quel point je suis déçue, a lancé Martine Stonehouse, membre de la section locale 4400 du SCFP et l’une des trois plaignantes. Les transsexuels ontariens doivent être reconnus comme des personnes à part entière, ils méritent l’égalité de droits et d’accès aux soins de santé et que leurs besoins médicaux soient reconnus. »

Le SCFP-Colombie-Britannique appelle à un boycottage des pneus Goodyear

Le président du SCFP-Colombie-Britannique, Barry O’Neill, appelle ses membres à appuyer un boycottage national de la société Goodyear.

Lors du récent congrès de la Fédération du travail de Colombie-Britannique, les délégués ont adopté une résolution d’urgence en appui à la lutte des 15 000 travailleurs de Goodyear en grève au Canada et aux États-Unis.

Les travailleurs, des membres des Métallurgistes unis d’Amérique travaillant dans 15 usines de la société Goodyear en Amérique du Nord, sont en grève depuis le 15 octobre. Ils se battent contre des demandes de concessions majeures.

Les travailleurs des conseils scolaires veulent que les compressions cessent

Les travailleurs des conseils scolaires veulent des services d’éducation de qualité qui aident à la réussite des étudiants et la fin des compressions de programmes et de personnel qui font si mal au système.

C’est le message qu’a livré cette semaine le président du SCFP-Ontario, Sid Ryan, au nouveau conseil d’administration du conseil catholique Dufferin-Peel.

Le SCFP représente plus de 45 000 travailleurs des conseils scolaires, dont plus de 1 100 au sein du système catholique de Dufferin-Peel.

Emplois et justice pour les travailleurs de la santé de Creston

Une entente intervenue entre le Syndicat des employés d’hôpitaux de Colombie-Britannique et la société de gestion Golden Life fera en sorte que les deux travailleurs congédiés d’un foyer de soins de Creston pourront réintégrer leur emploi.

Les travailleurs avaient été congédiés en septembre dernier à la suite d’une campagne de syndicalisation menée par le SEH au Crestview Village. Selon cette entente, ils pourront reprendre leur emploi et toucher des arrérages. La société Golden Life a aussi admis avoir interféré dans le droit des travailleurs de joindre les rangs d’un syndicat.

Nouveau plan d’évaluation des emplois pour les cols bleus de la ville de Québec

Le SCFP vient de mettre la touche finale à un important exercice d’évaluation des emplois des cols bleus de la ville de Québec.

Trois militants ont travaillé à ce projet colossal pendant deux ans. Les résultats de cette évaluation signifient que les membres de la section locale 1638 du SCFP toucheront un paiement rétroactif variant entre 4 000 $ et 6 000 $, un cadeau de Noël inattendu.

À la suite de la fusion de plusieurs ville de la région de Québec, il est devenu nécessaire de réévaluer les titres, descriptions et salaires de tous les emplois, afin de les uniformiser. Les évaluateurs ont fait passer le nombre de titres d’emplois de 300 à 77 et l’échelle salariale a elle aussi été réduite, passant de 19 catégories à 12.

Un entrepreneur de Halifax ramasse les pelouses, pas la neige

Le SCFP-Nouvelle-Écosse n’a pas du tout été surpris par les reportages selon lesquels un entrepreneur privé qui utilisait la mauvaise machinerie pour l’enlèvement de la neige a causé d’importants dommages à des propriétés privées.

Le syndicat qui représente environ 450 cols bleus de la municipalité régionale de Halifax affirme qu’il a avisé le conseil municipal de l’existence de ce problème il y a longtemps.

«Déjà en juin dernier, nous avons dit au conseil qu’il était déconseillé d’utiliser des véhicules chenillés pour déblayer les trottoirs, dit le président du comité de la sous-traitance de la section locale 108 du SCFP, Dave Carr. L’équipement de la municipalité régionale est beaucoup mieux adapté à ce genre de travail, mais le conseil a choisi de le confier à un sous-traitant. »

Le SCFP croit que les résidents de la municipalité régionale de Halifax, particulièrement la vingtaine de propriétaires dont le parterre a été saccagé, pensent eux aussi que le recours à des sous-traitants a donné des services de moindre qualité.

Les travailleurs municipaux d’Edmonton ratifient un nouveau contrat

Les 2 000 cols bleus de la ville d’Edmonton ont ratifié un nouveau contrat qui leur apportera des augmentations de salaire de 12 % sur trois ans.

Les membres de la section locale 30 du SCFP se sont prononcés dans une proportion de 64 % pour la ratification de l’entente. Un vote précédent avait eu pour résultat le rejet de l’entente.

Les conducteurs d’autobus de Grande Prairie obtiennent une importante augmentation de salaire

Les conducteurs d’autobus de la ville champignon albertaine de Grande Prairie toucheront des augmentations de salaire de plus de 24 % sur trois ans.

Le président de la section locale 787 du SCFP, Randy Wald, dit qu’en raison de la pénurie de main-d’œuvre, l’employeur était conscient qu’il devait consentir des augmentations de salaire.

« La ville veut trouver plus de conducteurs pour ses autobus et elle espère que l’argent sera la solution », a ajouté M. Wald.

La section locale 30 du SCFP prend des conseillers à partie sur la question des congés de maladie

Le syndicat représentant 2 000 cols bleus de la ville d’Edmonton se dit insulté des remarques faites sur les congés de maladie pris par les employés municipaux.

La semaine dernière, deux conseillers municipaux ont affirmé que les directeurs des différents services devaient adopter une attitude plus sévère dans le dossier des congés de maladie. Ils ont affirmé que les maladies de fin de semaine étaient en augmentation et ce, même si la ville a admis n’avoir aucune preuve que les employés s’absentent plus souvent pour maladie le vendredi et le lundi.

Le syndicat affirme plutôt que l’augmentation des congés de maladie est plutôt due au surmenage. Il souligne du même souffle que la ville d’Edmonton a une politique de gestion des présences et qu’elle n’a qu’à sévir à l’encontre des employés qui abusent des congés de maladie.