Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le Parlement vote pour une loi anti-briseurs de grève

La Chambre des communes s’est prononcée par vote en faveur du projet de loi C-257 qui rendra illégale l’embauche, par les employeurs soumis au Code canadien du travail, de briseurs de grève.

Bien que le projet de loi parrainé par le Bloc Québécois doive encore franchir plusieurs étapes avant d’avoir force de loi, le vote en deuxième lecture tenu hier constituait tout de même une étape importante. Normalement, les membres du gouvernement profitent de la deuxième lecture – leur premier vote sur un projet de loi – pour défaire un projet de loi d’initiative parlementaire auquel ils sont opposés.

« Il s’agit d’un progrès encourageant, a dit le président national, Paul Moist. Il nous reste à espérer que le Parlement passe sans délai aux prochaines étapes du processus législatif. »

Un sondage dresse un portrait sombre des soins aux aînés en Alberta

Un nouveau sondage mené par le SCFP-Alberta nous donne à voir un portrait sinistre des soins aux aînés dans cette province.

Le syndicat demandait à ses membres travaillant dans les maisons de soins pour personnes âgées de l’Alberta quelle est la situation en matière de conditions et d’environnement de travail, de niveau de personnel et de soins aux résidents. Près de 600 réponses ont été amassées entre juin et septembre 2006.

Parmi les conclusions du sondage, notons : 66 % des répondants affirment n’avoir que peu ou pas de temps à consacrer à des contacts personnels avec les résidents, 49 % disent manquer de temps pour répondre aux besoins en soins des résidents et 53 % affirment que le niveau de personnel constitue un problème majeur.

Le président du SCFP-Alberta, D’Arcy Lanovaz, a déclaré que ce rapport démontre que peu d’améliorations ont été apportées depuis que le vérificateur général s’est penché sur ce dossier l’an dernier.

Le rapport est publié à l’adresse suivante : www.alberta.cupe.ca/download/seniorscrisis.pdf.

Les conseils scolaires ontariens sont dans une situation financière désespérée

Un rapport du SCFP-Ontario affirme que les conseils scolaires de l’Ontario seront confrontés à une crise financière généralisée avant la fin de l’actuelle année scolaire.

Avec trop peu d’argent provenant du provincial pour subvenir à leurs besoins de base en matière de fonctionnement, les conseils scolaires devront effectuer des coupures massives dans les programmes et le personnel afin de se conformer à la loi qui impose l’obligation d’avoir un budget équilibré dès 2007-2008. L’impact de cette mesure sur la qualité de l’enseignement et la stabilité de la main-d’œuvre sera énorme, affirment les défenseurs du système public d’éducation. Le rapport identifie des lacunes dans la formule de financement de l’éducation qui sont à l’origine d’un cycle continu de compressions.

Lors d’une réunion d’urgence tenue cette semaine à Toronto, les dirigeants du secteur des conseils scolaires du SCFP ont approuvé un plan agressif destiné à faire pression sur les libéraux ontariens afin qu’ils modifient la formule de financement de l’éducation.

Le SCFP-Colombie-Britannique participe aux manifestations pour le retrait des troupes

Le SCFP-Colombie-Britannique demande instamment à ses membres de partout en Colombie-Britannique de se joindre aux milliers de Canadiens qui prendront part, le samedi 28 octobre, à une journée nationale d’action en faveur du retrait des troupes canadiennes d’Afghanistan.

Le syndicat demande aux membres du SCFP de participer en masse aux marches qui auront lieu dans les villes et villages de la province en signe de protestation contre l’appui accordé par le gouvernement de Stephen Harper à la stratégie militaire du président américain George W. Bush en Afghanistan.

Cette journée d’action est appuyée par le Congrès du travail du Canada et le Conseil exécutif national du SCFP.

Les libéraux ontariens ont laissé tomber les familles

Pendant l’année au cours de laquelle nous avons vu l’annulation du financement fédéral dédié aux services de garde à l’enfance, le gouvernement de Dalton McGuinty a laissé tomber des milliers de familles qui sont en attente de places en garderie.

Le président du SCFP-Ontario, Sid Ryan, a demandé à la province de réinvestir la part estimée de 60 millions de dollars qui lui reviendra sur l’impôt payé par les parents sur la prestation universelle pour garde d’enfants de 1 200 $ qui sera versée par le gouvernement de Stephen Harper.

M. Ryan prenait la parole à l’Hôtel de ville de Toronto à l’occasion de la 6e Journée d’appréciation des travailleurs en garderie et éducateurs de jeunes enfants. Cette journée a été instituée il y a six ans par le SCFP-Ontario et la Coalition ontarienne pour de meilleurs services de garde et est soulignée par des municipalités de partout dans la province.

Le SCFP-Nouvelle-Écosse s’interroge sur la pertinence du livre blanc sur les soins de santé

Alors que 5 600 travailleurs d’hôpitaux de Nouvelle-Écosse sont prêts à entreprendre des moyens de pression, le SCFP s’interroge sur le moment choisi par le ministre de la Santé pour déposer son livre blanc sur les soins de santé.

« En agitant le spectre d’une privatisation accrue des soins de santé, le ministre de la Santé, Chris d’Entremont, tente-il de faire passer un message aux travailleurs d’hôpitaux afin de leur suggérer que leur emploi pourrait être menacé ? » C’est la question que pose le président du SCFP-Nouvelle-Écosse, Danny Cavanagh.

Pendant ce temps, le négociateur en chef du SCFP affirme que l’offre du ministre d’Entremont d’aller en arbitrage sur tous les enjeux des travailleurs d’hôpitaux revient à demander aux syndicats d’abandonner tout pouvoir de négociation.

Menace de grève à l’Université Carleton

Les adjoints à l’enseignement de l’Université Carleton d’Ottawa se sont prononcés dans une proportion de 81 % pour accorder un mandat de grève à leur comité de négociation si les discussions échouent.

« La direction refuse de reconnaître l’importance d’une protection contre l’augmentation des frais de scolarité, dit Jessica Squires, présidente de la section locale 4600 du SCFP. Les augmentations des frais de scolarité sont des baisses de salaires pour nos membres qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. »

Ces travailleurs universitaires veulent aussi obtenir des avantages sociaux comme des programmes d’assurance-maladie et de soins dentaires. Ils réclament aussi une amélioration de l’aide aux étudiants internationaux et la sécurité d’emploi pour les étudiants non anglophones.

Les professeurs contractuels, qui sont aussi représentés par la section locale 4600 du SCFP, tout comme les membres du corps enseignant et les bibliothécaires éprouvent aussi de la difficulté à négocier une nouvelle entente avec l’administration.

Entente de principe pour les employés des soins en établissement de Pugwash

Les employés de Sunset Residential & Rehabilitation Services, un établissement de soins situé à Pugwash en Nouvelle-Écosse, ont conclu une entente de principe avec l’agence.

Plus de 100 membres de la section locale 972 du SCFP se prononceront par vote sur cette offre le 28 octobre. Les détails de l’entente ne seront rendus publics qu’après le vote.

Les travailleurs des services sociaux de Nipissing sont prêts à la grève

Les travailleurs des services sociaux du district de Nipissing en Ontario se sont prononcés dans une proportion de 85 % en faveur du déclenchement de la grève si les négociations ne débouchent pas sur une entente équitable.

« Il ne s’agit pas de salaires, nous voulons obtenir des avantages sociaux comparables à ceux dont bénéficient les travailleurs occupant un emploi comparable dans les régions avoisinantes », dit la conseillère syndicale du SCFP, Monique Drapeau.

Les 75 travailleurs assurent des services sociaux dans de nombreuses collectivités du Nord de l’Ontario. La médiation doit reprendre le 13 novembre.

Les employés des services en établissement de Nouvelle-Écosse ratifient une nouvelle entente

Les employés des services en établissement Highland Community de Glasgow en Nouvelle-Écosse ont ratifié un nouveau contrat avec l’agence et ont ainsi évité la grève.

L’entente a été ratifiée le 21 octobre par une forte majorité des membres de la section locale 2330 du SCFP.

Les paramédics de Rainy River se joignent au SCFP

Cinquante paramédics à l’emploi de la direction des services sociaux du district de Rainy River en Ontario, se sont prononcés par vote pour joindre les rangs du SCFP. Le vote de représentation qui opposait le SCFP et les Travailleurs canadiens de l’automobile a eu lieu le 25 octobre.

Des travailleurs en garderie de Toronto se joignent au SCFP

Les travailleurs des services de garde Kids and Company de Toronto se sont prononcés par vote pour joindre les rangs du SCFP. Ces 110 nouveaux membres travaillent dans 8 garderies réparties sur l’ensemble du territoire de Toronto.

Le président de la section locale 2081 du SCFP « perd beaucoup » pour Centraide

Le président de la section locale 2081 du SCFP, Jerry Oetting, perd beaucoup pour Centraide. M Oetting amasse de l’argent pour l’organisme caritatif en perdant du poids.

Lors de la pesée officielle du 20 octobre, M. Oetting a fait osciller la balance à 313 livres. Les donateurs peuvent miser une somme d’argent pour chacune des livres qu’il perdra entre maintenant et le 17 novembre.

La section locale 2081 représente les travailleurs du collège Camosun de Victoria en Colombie-Britannique. Tous les dons seront remis à la Campagne Centraide 2006 du Collège Camosun. Pour en savoir plus, faites parvenir un courriel à l’adresse qui suit : whitehead@camosun.bc.ca.