Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le 30 mars 1999

IL EST TEMPS DE RECONNAÎTRE NOTRE CONTRIBUTION

Le 25 mars, votre syndicat a déposé un ensemble de propositions en vue d’obtenir un règlement. Notre offre est cohérente et reflète vos priorités à vous, les membres.

Nous avons dit que nous étions prêts à envisager une convention collective de trois ans pourvu que la compagnie réponde à nos demandes en matière de salaires, de régime de retraite, d’avantages sociaux et de conditions de travail.

Dernièrement, Air Canada a reçu deux prix internationaux pour souligner la qualité exceptionnelle de son service. C’est à notre travail, comme personnel de cabine à bord de l’appareil, que la compagnie doit la majeure partie de son succès. Nous contribuons considérablement à « l’excellence»  qui a mené à ces prix.

C’est au tour d’Air Canada de montrer la valeur qu’elle accorde au travail bien fait. C’est au tour d’Air Canada de reconnaître notre contribution en étudiant sérieusement nos propositions à la table de négociation la semaine prochaine.

DE MEILLEURSGIMES DE RETRAITE

Nous avons déposé un certain nombre de propositions visant à accroître les prestations de retraite de nos membres. Ces propositions sont aussi avantageuses pour la compagnie qu’elles le sont pour nous.

Nos demandes assurent un revenu acceptable aux membres qui veulent prendre leur retraite maintenant, mais qui ne peuvent pas se le permettre financièrement. Rappellons nous; les membres qui prennent leur retraite permettent à la compagnie d’embaucher de nouveaux agents et agentes de bord au niveau le plus bas de l›échelle salariale.

Le but du syndicat est d’obtenir des prestations de retraite qui représentent le maximum permis par le gouvernement, qui est de 70 % du salaire final avec 35 ans de service. À l’heure actuelle, beaucoup de nos membres se retrouveraient sous le seuil de la pauvreté si elles prenaient leur retraite.

En déposant ces propositions, le syndicat tente sérieusement de conclure une entente acceptable. Avec votre appui continu votre comité de négociation est confiant d’atteindre cet objectif.