SUDBURY, Ont. — La section locale 1623 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) tiendra une conférence de presse ce jeudi 10 mars, à 10 heures, au 855 de la rue Regent, local 3-11A, à Sudbury, pour parler de ses préoccupations devant le surpeuplement en patients à l’hôpital Health Sciences North (HSN). Il y a tellement de patients au HSN qu’il faut les entasser temporairement dans les salles de bain et les corridors, ce qui a poussé le Bureau du commissaire des incendies à formuler plusieurs plaintes.

« C’est désolant et terriblement frustrant de voir des patients installés dans les salles de bain », affirme Dave Shelefontiuk, président du SCFP 1623, le syndicat qui représente le personnel du HSN.

De nombreuses études ont démontré que le risque d’infection nosocomiale (une infection contractée à l’hôpital) augmente lorsque le taux d’occupation d’un hôpital dépasse les 85 pour cent. « Au HSN, nous sommes au-delà de 100 pour cent, prévient M. Shelefontiuk. Cet entassement n’est pas sécuritaire pour les patients en raison, entre autres, du risque de propagation des infections qui bondit démesurément dans les hôpitaux surpeuplés. On nous pousse à nettoyer les salles le plus rapidement possible, parce que le patient suivant attend déjà dans le couloir. »

L’hôpital HSN a retranché des lits, des services et du personnel, parce que le gouvernement provincial libéral gèle ses subsides depuis cinq ans. Or, les frais des hôpitaux ontariens augmentent de plus de 4 pour cent chaque année, une hausse supérieure à l’inflation en raison de l’explosion du coût des technologies médicales et des médicaments fournis gratuitement aux patients. Depuis quatre ans, le budget du HSN a diminué de 20 pour cent en dollars réels. Avant le gel budgétaire, les hôpitaux ontariens étaient les plus efficaces au pays, ayant le plus petit nombre de lits et d’employés, la plus courte durée de séjour et les frais de roulement les plus bas.

Malgré la petite augmentation d’un pour cent du financement de base des hôpitaux annoncée dans le budget provincial du mois dernier, le gouvernement libéral a encore beaucoup à faire pour rattraper plusieurs années de « réductions majeures dans le financement, les lits et le personnel », affirme la vice-présidente du SCFP 1623, Sharon Richer.

Quand on tient compte de l’inflation des coûts, cette augmentation d’un pour cent se traduit en réduction de trois pour cent, selon Mme Richer. Le surpeuplement au HSN est « insoutenable et directement relié aux réductions de lits qui sévissent à l’hôpital, poursuit-elle. Aujourd’hui, nous demandons au gouvernement libéral de financer notre hôpital adéquatement et de régler le problème à la source de cette décision. »

Pour en savoir plus, contactez :

Dave Shelefontiuk
Président du SCFP 1623
 705-929-8457

Sharon Richer
Vice-présidente du SCFP 1623
 705-280-0911

Stella Yeadon
Service des communications du SCFP
 416-559-9300