Hier, le personnel des événements employé par l’Association étudiante de l’Université Western Ontario a voté pour se joindre au SCFP.

« La pandémie a créé une instabilité sans précédent pour la main-d’œuvre universitaire; ces travailleuses et travailleurs sont à la recherche d’un peu de stabilité et de sécurité d’emploi. Avec ce vote, ils obtiennent immédiatement de nouveaux droits, et nous pouvons maintenant travailler ensemble à bâtir un meilleur milieu de travail », raconte Marc Lafrance, le conseiller national du SCFP qui a aidé ce groupe à se joindre au syndicat. Ces travailleuses et travailleurs gagnent actuellement le salaire minimum sans avantages sociaux. Ils sont préoccupés par la discrimination sexuelle en milieu de travail.

Le SCFP est le plus grand syndicat du Canada dans le milieu universitaire. Il représente déjà le personnel à temps plein de l’association étudiante, ainsi que les concierges, le personnel de maintenance, le personnel alimentaire et le personnel de l’aréna de l’université, sans oublier le personnel de l’association des professeur(e)s.