Aller au contenu principal

Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

La sécurité des passagers et la qualité de l’air à bord des avions, c’est important pour tout le monde

Le gouvernement fédéral précédent a permis aux transporteurs aériens canadiens de réduire le nombre d’agents de bord sur leurs vols, ce qui constitue une menace pour la sécurité des passagers. En outre, dans la plupart des avions, les passagers et membres d’équipage peuvent être exposés à des vapeurs toxiques. Il faut éliminer ces dangers à la santé et à la sécurité. Signez la pétition pour forcer le gouvernement libéral à agir dès maintenant.

Le 1er août 2015, Transports Canada a permis à tous les transporteurs canadiens d’utiliser le ratio d’un agent de bord pour 50 sièges passagers (1 pour 50) sur leurs vols, au lieu du ratio éprouvé d’un agent de bord pour 40 passagers (1 pour 40). Cela a eu pour effet de diminuer le nombre d’agents de bord sur de nombreux vols, et ce, même si des représentants de Transports Canada ont admis que le nouveau ratio n’offre pas un niveau de sécurité équivalent à l’ancien. En fait, l’ensemble des preuves disponibles démontre que le ratio du 1 pour 50 est moins sécuritaire pour les passagers.

Transports Canada a fondé sa décision sur une évaluation des risques effectuée en 2003. Cette évaluation biaisée et incomplète s’était déroulée dans le plus grand secret. Pour ces raisons, le SCFP exhorte le gouvernement à rétablir le ratio du 1 pour 40, au moins jusqu’à ce que Transports Canada effectue une évaluation des risques du ratio 1 pour 50, mais cette fois en toute transparence. La démarche d’évaluation doit inclure l’ensemble des principaux intervenants du secteur du transport aérien et ses résultats doivent être rendus publics. Enfin, tout réexamen du ratio, y compris la réalisation d’une nouvelle évaluation des risques, doit être supervisé par le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des communes.

Lors de la dernière campagne électorale fédérale, les libéraux semblaient ouverts à l’idée. En effet, la Division du transport aérien du SCFP a demandé au Parti libéral du Canada s’il appuyait l’abandon du nouveau ratio du 1 pour 50 et le retour au ratio éprouvé du 1 pour 40. Dans leur réponse, les libéraux se sont engagés à consulter « les intervenants et les experts » sur la question, « tout en mettant la sécurité de tous les Canadiens en tête de liste des priorités ».

Des vapeurs toxiques dans les avions

Les passagers et les membres d’équipage des avions peuvent être exposés à des vapeurs toxiques lorsque les lubrifiants synthétiques et les autres produits chimiques servant à faire fonctionner les réacteurs s’infiltrent dans la cabine par le système de pressurisation de l’air.

Même si la plupart des transporteurs aériens refusent de l’admettre, de nombreuses preuves démontrent que l’exposition aux vapeurs toxiques est dangereuse et qu’elle peut provoquer les symptômes suivants : irritation des yeux, du nez et des voies respiratoires supérieures, toux, difficultés respiratoires, serrement à la poitrine, vision trouble ou tubulaire, maux de tête, étourdissements, difficultés de concentration, nausée et vomissements. À plus long terme, elle peut endommager les voies respiratoires et le système nerveux central, affecter la mémoire et les fonctions cognitives, affaiblir le système immunitaire et entraîner des désordres cardiovasculaires et, possiblement, des cancers.

La seule façon de prémunir complètement les agents de bord et les passagers contre une exposition aux vapeurs toxiques consiste à équiper l’appareil d’un système de filtration qui élimine les contaminants ou encore à modifier, dans la conception même des avions, la manière dont on pressurise la cabine. La réglementation de Transports Canada doit être modifiée en conséquence afin de protéger la santé des passagers et des membres d’équipage.

Lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral du Canada s’est engagé « à assurer à tous les Canadiens et Canadiennes un environnement de travail sûr et sain par l’entremise de mesures fondées sur des éléments probants et une consultation adéquate des intervenants et des experts ».

Par conséquent, le gouvernement fédéral doit convoquer immédiatement les principaux intervenants du secteur du transport aérien, des milieux médical et scientifique et des syndicats du secteur du transport aérien, afin d’identifier un éventail de modifications à la réglementation permettant d’éliminer les effets nocifs des vapeurs toxiques.

Cela dit, vous aussi pouvez faire votre part.

Signez la pétition pour obliger les libéraux à rendre des comptes sur ces importantes questions de santé-sécurité.

Pour en savoir plus, consultez nos fiches d’information sur le ratio 1 pour 50 et la qualité de l’air à bord des avions.

Nos pages médias sociaux