La Régie intermunicipale de l’eau potable Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable a signé le 16 novembre dernier une nouvelle convention collective avec le SCFP 1965, lequel représente les huit technicien(ne)s à l’entretien et à l’opération.

Les syndiqué(e)s avaient accepté l’entente conclue entre les parties à 88 % lors d’une assemblée générale tenue le 4 octobre dernier.

D’une durée de huit ans, soit de 2022 à 2028, le contrat de travail prévoit notamment une hausse salariale totale de 18,25 %, une augmentation du nombre de journées de libérations syndicales ainsi que l’ajout d’un congé mobile.

Différentes primes ont également été négociées, dont celle de formateur et celle de service, cette dernière octroyant aux salarié(e)s un montant indexable de 30 $ par année de service.

« Ce fut une longue période de négociation, mais le tout s’est déroulé dans un contexte productif et respectueux. Notre but était d’offrir de meilleures conditions de travail aux membres tout en améliorant le service rendu à la population. On a atteint nos deux objectifs », se réjouit Caroline Labelle, conseillère du SCFP.

La Régie intermunicipale de l’eau potable Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable a pour mission d’assurer l’excellence de la qualité de l’eau potable sur le territoire de ces villes.