Les quelque 17 cols bleus et blancs de la Municipalité de Nominingue, située dans la région administrative des Laurentides, ont signé aujourd’hui une nouvelle convention collective. Le 3 février dernier, en assemblée générale, ils avaient voté à l’unanimité pour l’entente de principe intervenue entre les parties.

D’une durée de huit ans, le contrat de travail prévoit des augmentations salariales d’une moyenne de 2,3 % annuellement ou jusqu’à un maximum de 2,43 % selon l’IPC du Québec. De plus, parmi les autres gains, mentionnons la création d’un poste permanent aux travaux publics ainsi que le rapatriement à l’interne du déneigement et de l’épandage d’abrasifs sur les trottoirs à partir de 2020.

En effet, le syndicat et l’employeur ont négocié une lettre d’intention spécifiquement sur le déneigement et l’épandage d’abrasifs. La partie syndicale a concédé la rémunération au taux double pour la journée du dimanche, l’obtention de vêtements fournis par l’employeur aux cols blancs et le versement de la paie aux deux semaines.

Les membres ont aussi obtenu une évaluation à la hausse de la fonction de technicien eau potable ainsi que celle d’opérateur-journalier en période de déneigement.

« La négociation a été difficile par moments. Mais, avec l’aide d’une médiatrice, les rencontres se sont déroulées dans le respect et nous avons pu conclure une bonne convention collective. D’ailleurs, les parties se sont entendues afin de discuter en médiation avec le ministère du Travail la question du climat de travail », a déclaré Stéphane Paré, conseiller syndical du SCFP.