À la demande du syndicat, un agent de conciliation a été nommé par le ministère du Travail et de l’Enseignement supérieur de la Nouvelle-Écosse pour faciliter les négociations entre les membres du SCFP 759 et leur employeur, la municipalité régionale du Cap-Breton (CBRM).

Kathy MacLeod, conseillère syndicale du SCFP, a déclaré : « les négociations ont abouti à une impasse la semaine dernière, et nous avons demandé la conciliation le 18 septembre. Aucune date n’a encore été fixée pour la conciliation. »

« Nous espérons que l’aide d’un conciliateur nous permettra de conclure une entente », a déclaré Kevin Ivey, président de la section locale 759 du SCFP, qui représente les cols bleus. « Il ne s’agit pas seulement d’un enjeu financier. Il reste un certain nombre de questions en suspens qui doivent être abordées, comme l’accès au congé parental pour les deux parents et l’amélioration des clauses de la procédure de règlement des griefs. »

La convention collective de la section locale a pris fin le 31 octobre 2020. Le SCFP 759 représente environ 330 membres qui travaillent pour la CBRM, dans les transports en commun, les travaux publics, la gestion de l’eau et des eaux usées, l’entretien des parcs et des terrains, l’entretien des bâtiments et des arénas, ainsi que les services de nettoyage et de conciergerie.