Paul O’Donnell and Andrea Addario | SCFP

Les membres de la Société canadienne de l’ouïe (SCO) ont fait la grève pendant dix semaines pour empêcher leur employeur de remplacer leur régime de congés de maladie par un régime d’invalidité de courte durée (ICD) beaucoup moins avantageux.

La section locale 2073 représente 227 travailleurs en Ontario, dont 90 pour cent sont des femmes et 40 pour cent sont des personnes sourdes.

La convention collective est échue depuis 2013. L’employeur prétendait qu’il n’avait plus les moyens de maintenir en place le régime qui permet de mettre les congés inutilisés en banque, puis de les « encaisser » au moment de la retraite.

Or, moins de la moitié des membres disposaient d’assez de congés de maladie en banque pour couvrir le délai de carence de l’invalidité de longue durée. Les nouveaux membres qui n’avaient pas eu le temps d’accumuler des congés de maladie et ceux qui les avaient utilisés précédemment devenaient vulnérables.

La veille de l’expiration du préavis de grève, la SCO a déposé une proposition de régime d’ICD prévoyant seulement six congés payés à plein salaire par année, ce qui représentait une concession. De plus, l’employeur proposait un gel salarial, alors que le personnel n’avait pas eu d’augmentation depuis quatre ans. Cela a provoqué la grève. Lors de la quatrième semaine de grève, la SCO a expédié, au domicile de chaque employé, une lettre contenant des détails jamais dévoilés pendant les négociations. En réponse à ce geste antisyndical, les employés ont fait preuve d’une solidarité incroyable. En guise de soutien à leurs négociateurs, ils ont retourné la lettre à l’expéditeur ou ils l’ont déchirée et ont ensuite diffusé la scène sur les réseaux sociaux.

Les parties se sont finalement entendues pour reprendre les négociations en présence d’un médiateur. La section locale était alors en position de force, car ses membres n’accepteraient jamais un régime de congés de maladie dilué.

L’objectif consistait à négocier un régime offrant la meilleure protection contre les maladies ou les accidents pour le plus grand nombre de membres, tout en obtenant une augmentation salariale pour chaque année du contrat et une amélioration modeste du régime de retraite.

Le SCFP 2073 a présenté une contreproposition visant à améliorer la couverture de tout le monde et à mieux protéger le salaire de tous les employés. Le régime négocié conjugue une assurance ICD et des congés de maladie à plein salaire qui peuvent être gardés en réserve à la fin de l’année. Cette réserve peut servir à compléter les prestations d’ICD (de 75 à 100 pour cent) et à couvrir le délai de carence de l’ICD. Les employés peuvent encaisser leurs congés actuellement en banque ou en transférer jusqu’à 30 dans cette nouvelle réserve.

Ce régime hybride constitue une solution créative à une difficile ronde de négociations. L’entente inclut aussi des augmentations de salaire et une augmentation des prestations de retraite.