Logo du SCFP

L’eau de Paris à nouveau publique

le 25 février 2010 12 h 10
 

Les militants du droit à l’eau du monde entier lèvent leur verre pour célébrer la fin de la gestion privée de la distribution de l’eau à Paris.

Depuis le 1er janvier 2010, un seul opérateur public, Eau de Paris, gère et exploite l’eau potable de la Ville, depuis sa production jusqu’à sa distribution. C’est donc la fin d’un quart de siècle de mainmise du secteur privé.

La Ville a regagné son contrôle au jour de l’An, honorant ainsi la promesse que le maire de Paris Bertrand Delanoë avait faite en campagne de réélection en 2007.

Après avoir reçu un nouveau mandat en mars 2008, M. Delanoë a fait une annonce officielle : la Ville ne renouvellerait pas ses contrats de privatisation avec deux des plus grandes multinationales de l’eau au monde. Le conseil de Paris a entériné cette décision au mois de novembre la même année.

La production et la distribution de l'eau de la Ville ont été privatisées en 1985 par Jacques Chirac, à l'époque maire de Paris. Le contrat sans appel d’offres qui a duré 25 ans était réparti entre des branches de Suez et Veolia, deux sociétés qui ont bâti leur empire depuis le 19e siècle pour figurer aujourd’hui parmi les multinationales de l’eau françaises les plus puissantes.

Les problèmes liés à la privatisation de l’eau sont évidents dans un pays où trois sociétés contrôlent l’eau de près de 80 pour cent de la population. Une étude récente a révélé que ces multinationales engrangeaient des profits colossaux.cadre d’un activisme local qui a mis fin à la privatisation dans plus de 40 communes françaises. D’autres municipalités sont en train de renégocier leurs contrats afin de limiter ces profits indécents.

Cette réforme s’inscrit dans le

La baisse des tarifs a figuré parmi les priorités absolues lorsque l’opérateur public Eau de Paris a endossé son rôle. La PDG d’Eau de Paris, Anne Le Strat, affirme que la remunicipalisation s’appuie sur une situation économique solide et permettra à la Ville de réaliser des économies à partir des 15 à 20 pour cent de bénéfices qui faisaient partie du plan de privatisation annulé.

La « renaissance » de la distribution publique de l’eau en France a une importance internationale. En 2012, le Forum mondial de l’eau, dominé principalement par les entreprises, se tiendra à Marseille. Comme à chaque forum depuis 2001, les militants se mobilisent pour protester contre le programme pro-privatisation du forum et défendre les alternatives publiques.

 

Pour plus de renseignements :